darling

 

Ames sensibles, porteurs d'un pacemaker, innocents qui viennent de naître... oisifs hyperfriqués qui sirotent leur Darjeeling dans de la porcelaine de Sèvres... surtout... surtout... n'ouvrez pas Darling de Jean Teulé. Vous risqueriez fort de ne jamais vous en remettre.

J'ai pratiquement lu, et adoré, la plupart des ouvrages de cet auteur que j'ai découvert - jeune - à la télévision, à l'époque de Jacques Martin... c'est vous dire !!! Mais ce livre-ci m'a proprement étendu pour le compte. Fort heureusement, je lis souvent couché.

Toujours la même verve, la même absence de fioritures dans le propos, le même humour, et cette gentillesse sous-jacente que l'on devine naturelle et permanente... et peu à peu s'installent l'horreur, l'insupportable, l'abject, l'inhumain... en particulier à partir du moment où l'on comprend que ce roman s'appuie, rigoureusement, sur le récit d'une réalité vécue...

Chapeau bas à cette Darling qui a trouvé - je ne sais comment - la force de se relever.