Avec Pierre Zylawski, des livres, des lectures, des gens... Bienvenue.

15 janvier 2019

Allez, encore un tour...

 


 

C'est reparti pour un tour... un tour que je complèterai au fil de mes engagements.

N'hésitez pas à vous déplacer, ne serait-ce que pour encourager tous ces organisateurs bénévoles qui le méritent bien...

 

 

  • 19 et 20 janvier :     Les Bouquinales d'Hazebrouck.
  • 26 et 27 janvier :     Salon du Livre de Caudry.
  • 02 et 03 février :     Salon du Livre de La Couture (62).
  • 09 mars :              Médiathèque de Jeumont.
  • 06 avril :              Salon du Livre de Marly.
  • 27 et 28 avril :        Salon Provectus des Arts de Saint-Martin-sur-le-Pré (51).
  • 01er mai :             Salon du Livre de Chierry (02).
  • 05 mai :               Salon du Livre de Saint-Gobain (02).
  • 11 mai :               Salon du Livre de Préseau Patrimoine.
  • 12 mai :               Salon du Livre de Fismes (02).
  • 18 mai :               Salon du Livre de Chauny (02).
  • 26 mai :               Salon du Livre de Chaumont-en-Vexin (60).
  • 20 et 21 juillet :      Festival Le Dormantastique de Dormans (51).                                                                                    

A bientôt, à l'un ou l'autre de ces rendez-vous.


 

Posté par piezylawski à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


22 décembre 2018

PORTEZ-VOUS BIEN.


NAn

 

 

Beaucoup ne seront pas fâchés - et j'en suis - que cette fichue année se termine enfin : la sécheresse... les inondations... la fureur dans tous les azimuts...

Et pourtant, l'essentiel reste la santé.

Je vous souhaite, à tous, une santé qui vous permette tout le reste.


Posté par piezylawski à 16:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

LA VOIX DU SAGE.


A quelques jours du terme de cette année pas facile, le temps est sans doute venu d'écouter la voix moqueuse mais ô combien pertinente de ce Michel Audiard capable de tout dire, au coin d'un sourire.

Allez... juste une minute... parce qu'il la vaut bien...

     Tant que mon patron fera semblant de bien me payer, je ferai semblant de bien travailler.

                                                                                                       C'est encore assez équitable.

     Le lundi, je suis comme Robinson Crusoé, j'attends Vendredi.

                                           Ainsi, certaines semaines, cette île déserte est surpeuplée.

      Les conneries c'est comme les impôts, on finit toujours par les payer.  

                                                                                                      Personne ne prétendra le contraire.

         Si on t'avait foutu à la lourde à chaque fois que t'as fait des conneries, t'aurais passé ta vie dehors.

                                                                                 Un modèle du genre.

        Il n'a pas inventé la poudre, mais il ne devait pas être loin quand ça a pété !

                                                                                                 Sans doute le même que le précédent. 

     Il n'y a pas que les aigles qui atteignent les sommets, les escargots aussi, mais ils en bavent.

            Vous le saviez, l'escargot est le seul être de la création incapable de faire marche arrière.

     Dur de faire confiance à l'être humain, même les aveugles préfèrent se faire guider par des chiens !

                                                                                   Dur, dur... en effet...     

     Le jour est proche où nous n'aurons plus que l'impôt sur les os.

                                                                                                                                Avec ou sans gilet.

MA


MA

                                 

       

                                        

Posté par piezylawski à 16:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

PLURIEL.


Ils croient à la monnaie, car ils ne croient à rien.   Christophe Bataille.

                                                   Le plus souvent, ce "ils" est un vrai pluriel.


Posté par piezylawski à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 décembre 2018

REGARD DE FEMME.


Regard de femme BLes premières pages tournées, j'ai littéralement été aspiré par la lecture de ce polar tout à fait différent dans la mesure où il nous transporte dans des milieux inhabituels, pour le commun des lecteurs : le gouvernement, des ministères, la justice, la proximité des élections, les intrigues... Sans oublier l'originalité première du roman : pas de sang, mais un regard de femme...

Un beau polar, donc, et, je peux en témoigner ici, un bel auteur.

Voilà déjà quelques années, à l'époque de la parution de ce bouquin - eh non, ce n'est pas une nouveauté - le hasard a fait que j'ai vécu une journée entière assis juste à côté de Jean-Louis Debré, dans un salon du livre d'une petite ville des Flandres. Nous n'avons pas cessé de papoter, de blaguer, d'évoquer des anecdotes... Et je dois reconnaître que j'ai découvert ce jour-là une célébrité singulièrement sympathique.

Et quelle ne fut pas ma surprise, le midi, au moment de rejoindre la salle à manger contiguë où nous devions déjeuner tous ensemble, de trouver mon célèbre voisin qui m'attendait pour me demander d'accepter de manger à sa table, avec quelques autres auteurs... la table des officiels ne le tentait pas...

A cette époque, il avait déjà été juge d'instruction, député, ministre de l'Intérieur, président de l'Assemblée nationale, et il présidait le Conseil constitutionnel !

Pour moi, et définitivement, il fait partie des rares qui gagnent à être connus. Chapeau bas, Président !

JL Debré


 

 

Posté par piezylawski à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


02 décembre 2018

Mes 10 préférés, en 2018.


Top dix

 

Cette année encore je vous livre, en vrac, les dix titres qui auront véritablement marqué mes lectures, à partir d'un seul critère : la qualité.

Et une fois encore, à chacun de choisir en fonction de ses goûts.

Molière aux éclats, de Pascal Debailly.

Darling, de Jean Teulé.

La Fontaine, une école buissonnière, de Erik Orsenna.

Le fou du roi, de Mahi Binebine.

Un été dans l'ouest, de Philippe Labro.

Regard de femme, de Jean-Louis Debré.

Les chagrins ont la vie dure, de Catherine Laborde.

La serpe, de Philippe Jaenada.

Le diable en sabots, de Claude Seignolle.

Place Vendôme, de Yvan Delcourt.

                                                                                                      Si vous manquez de temps, lisez donc la nuit...


                      

Posté par piezylawski à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Bonheur.

Etre heureux, c'est avoir dépassé l'inquiétude du bonheur.   Maeterlinck.

                                                      On devine l'expérience capable de gommer...


             

Posté par piezylawski à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 novembre 2018

Place aux penseurs...

Cette histoire est vraie, puisque je l'ai inventée.   Boris Vian.

                                                                   Peut-être... mais certains inventent tellement de mensonges...

Méfiez-vous du premier mouvement, c'est le bon. Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux.   Talleyrand.

                                                                  Bref, il est toujours bon de se méfier.

On fait l'idiot pour plaire aux idiots ; ensuite, on devient idiot sans s'en apercevoir.   Henri de Montherlant.

                                                                  Certains humoristes feraient bien de méditer ce propos...

Nous sommes ce dont nous nous souvenons.   Philippe Labro.

                                                                  Raison de plus pour fuir un certain Aloïs...

Je ne peux m'empêcher de croire que les hommes et les femmes ne disent vraiment ce qu'ils pensent les uns des autres que dans les moments où ils ne disent rien.   Yvan Audouard.

                                                                 C'est pour moi tellement vrai que j'espère un jour écrire "Au nom de tous les taiseux".


Posté par piezylawski à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 novembre 2018

Molière aux éclats.

Molière aux éclats

D'abord quelques mots pour m'excuser de ces trois mois de silence... bien involontaires, puisque liés à des problèmes de santé dont je me serais bien passé...Bref, passons...

J'enchaîne aujourd'hui avec un ouvrage tout à fait hors du commun : 240x150 c'est un vrai grand format, 564 pages, 936 grammes. Vous l'avez compris on n'est pas du tout là devant une bluette sans intérêt mais, bien au contraire, devant une étude très documentée, très structurée, très complète... qui ne laisse dans l'ombre aucun aspect de l'oeuvre théâtrale de Molière.

Une analyse toujours pertinente qui aborde de multiples aspects de ce théâtre directement influencé par la vie de l'auteur, par son époque, sans oublier un certain Louis XIV... et sans jamais perdre de vue ce qui constitue sans doute ici une finalité première : le rire, aux éclats, celui de l'enfance...

Si comme moi vous n'avez pas pour habitude de dévorer un ouvrage d'érudition conçu dans une langue accessible au plus grand nombre, osez Molière aux éclats, non seulement vous ne le regretterez pas mais vous aurez appris mille choses auxquelles vous n'aviez même jamais songé. Je vous le garantis, et je ne prends aucun risque.

L'auteur, enfin, Pascal Debailly, se défend d'être un érudit. Ben voyons... Professeur à l'Université de Paris Diderot-Paris 7, il y enseigne la littérature française des XVIe et XVIIe siècles. Et je ne suis pas loin de penser que son pain quotidien c'est l'érudition, mais simple, offerte à tous, gentille... Pour l'avoir rencontré dans une manifestation bien sympathique, je crois savoir qu'il est ce qu'il paraît, sans rien déguiser.

Rarissime, n'est-il pas ? Convenons-en.


 

Posté par piezylawski à 16:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 août 2018

DARLING


darling

 

Ames sensibles, porteurs d'un pacemaker, innocents qui viennent de naître... oisifs hyperfriqués qui sirotent leur Darjeeling dans de la porcelaine de Sèvres... surtout... surtout... n'ouvrez pas Darling de Jean Teulé. Vous risqueriez fort de ne jamais vous en remettre.

J'ai pratiquement lu, et adoré, la plupart des ouvrages de cet auteur que j'ai découvert - jeune - à la télévision, à l'époque de Jacques Martin... c'est vous dire !!! Mais ce livre-ci m'a proprement étendu pour le compte. Fort heureusement, je lis souvent couché.

Toujours la même verve, la même absence de fioritures dans le propos, le même humour, et cette gentillesse sous-jacente que l'on devine naturelle et permanente... et peu à peu s'installent l'horreur, l'insupportable, l'abject, l'inhumain... en particulier à partir du moment où l'on comprend que ce roman s'appuie, rigoureusement, sur le récit d'une réalité vécue...

Chapeau bas à cette Darling qui a trouvé - je ne sais comment - la force de se relever.


Posté par piezylawski à 17:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

CERTITUDE


J'en sais rien. Mais j'en suis sûr.

                       Des comme celui-ci, vous en connaissez, non ?


Posté par piezylawski à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 juin 2018

Le livre... l'esprit... la pensée...


Lumière B

 

Le plus puissant des puissants ne pourra jamais faire qu'un crabe marche droit.  Lyndon Baines Johnson.

J'ai toujours pensé qu'un type qui n'en a rien à foutre est condamné à réussir.  Théodore Peyrelepont.

L'optimiste est quelqu'un qui voit une chance derrière chaque calamité.  Winston Churchill.

Ce qui rend les fautes de la vieillesse si tristes, c'est qu'elles sont irréparables.   Talleyrand.

L'essentiel est sans cesse menacé par l'insignifiant.   René Char.

                                                                                La lumière de l'esprit n'est pas qu'une image...


Posté par piezylawski à 14:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2018

LA FONTAINE... ORSENNA...


Erik-Orsenna-La-Fontaine-une-école-buissonnière- ALa Fontaine... tout le monde connaît...

Erik Orsenna... beaucoup connaissent...

Ces deux-là boxent donc dans la même catégorie : les grands... les très grands...

Avec notre académicien contemporain on est rarement déçu, pour ne pas dire jamais. Cet écrivain excelle dans des genres fort variés... on l'a même vu chantonner la grammaire. C'est vous dire !

Ici, il raconte à sa manière notre Jean de La Fontaine national, né à Château-Thierry en 1621, aux portes de la Champagne. Coquin, libertin, allergique au travail qui risquerait de l'aliéner. S'il est mondialement célèbre pour ses fables - 243 quand même - ses premiers vrais écrits furent des contes, et tous fort lestes. Des années d'écriture en coquinerie, au milieu de ces dames gentilles de corsage.

Si la formule est belle,ces contes érotiques lui valurent de nombreuses inimitiés qui ne manquèrent pas de le plonger, très vite, dans le dénuement le plus insupportable. Et si Madame de la Sablière ne l'avait hébergé pendant des années, notre fabuliste eût été un SDF célèbre...

Jean Racine, Boileau, Colbert, Mazarin, Louis XIV, Nicolas Fouquet, Vaux-le-Vicomte... on connaît tous ces gens qui ont traversé l'existence de La Fontaine... et pourtant, à lire l'ouvrage d'Erik Orsenna, on a l'impression qu'il nous réapprend, de façon fort agréable, sans jamais nous lasser,  tout ce que nous savions déjà... Une vraie performance.

Bref, n'hésitez pas : buvez goulûment La Fontaine... à la fontaine Orsenna. Vous verrez, on s'y régale.


Posté par piezylawski à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

ARGENT ?... ESPRIT ?...


Ils croient à la monnaie, car ils ne croient à rien.    Christophe Bataille.

                          Bien vu... très bien vu... il suffit de les entendre, par milliers.


Posté par piezylawski à 16:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 février 2018

Chut !... Ecoutez...


Pourquoi le bonheur on le reconnaît seulement au bruit qu'il fait en partant ?    Jean-Louis Fournier.

                                                                                             C'est d'ailleurs quelquefois un vrai tintamarre.


Posté par piezylawski à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,