Avec Pierre Zylawski, des livres, des lectures, des gens... Bienvenue.

21 avril 2019

Sacré Clémenceau !!!

index

 

Le hasard de mes lectures m'a, cette fois, permis de croiser le souvenir de Georges Clémenceau, celui que d'aucuns appelaient Le Tigre, ou le Père la Victoire, pour le rôle exceptionnel qu'il a joué lors de la Grande Guerre.

Des surnoms flatteurs, à n'en pas douter, ce qui n'a nullement empêché ses détracteurs de manipuler les mots pour, après la conférence de paix de Versailles, désigner le même homme sous l'appellation "Perd la Victoire"...

Avouez que la phonétique a parfois des pouvoirs insoupçonnés. Et chacun peut en penser ce qu'il veut.

Au fil des mêmes lectures, j'ai découvert un Clémenceau capable d'avoir la dent sacrément dure. Jugez plutôt :

Les polytechniciens savent tout, mais rien d'autre.

                        Logique et même obligatoire, en présence de ce "tout".  

On ne ment jamais autant qu'avant une élection, pendant la guerre et après la chasse.

                       Peut-être vrai.

La France est un pays extrêmement fertile : on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts.

                       Simple question : quelle est, ici, la part d'humour ?

Les fonctionnaires sont les meilleurs maris : quand ils rentrent le soir à la maison, ils ne sont pas fatigués et ont déjà lu le journal.

                                   Grand homme ou pas, je m'inscris en faux contre cette affirmation qui manque terriblement de nuances.

                               Pendant plus de quatre décennies, pour être rentré chez moi au terme de mes journées d'enseignement dans un état de fatigue que je ne souhaite à personne, je suis bien placé pour relever l'inexactitude de cette remarque, pour ne pas dire la bêtise. Grand homme ou pas.   


            

                                                                        

 

 

Posté par piezylawski à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


08 avril 2019

A très bientôt.


Scan 000

Posté par piezylawski à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 mars 2019

J'apprendrai...


J'apprendrai jusqu'à ce que je meure.

Les crétins croient pouvoir dire qu'on a maîtrisé la chose. Moi, je suis persuadé qu'on ne l'a jamais maîtrisée et qu'on aurait toujours pu faire mieux.     Ernest Hemingway

                        à l'attention de tous ceux qui multiplient les  je sais... je sais... je sais...



Posté par piezylawski à 17:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 mars 2019

L'instant zéro.


Finder-Joseph-L-instant-Zero-

Né en 1958, à Chicago, Joseph Finder a vécu une partie de sa petite enfance en Afghanistan et aux Philippines, avant que sa famille ne se fixe dans l'état de New-York.

Contacté par la CIA au cours de ses études universitaires, il devient officier de renseignements puis journaliste spécialisé dans les questions de politique internationale, au New York Times, au Wall Street Journal et au Washington Post. Au cours de cette période il acquerra une connaissance très pointue de ces milieux, connaissance qu'il fera partager à ses lecteurs au travers de ses ouvrages hyper documentés et d'un réalisme qui ne se dément jamais.

Ici, avec L'instant zéro, Finder nous embarque dans un thriller où s'affrontent en permanence agents secrets, désir de vengeance, volonté de destruction, terrorisme, milliards de dollars, mais également la terrible fragilité de l'amour maternel...

Sueurs froides garanties jusqu'aux pages ultimes de ce polar assez rare en son genre, pour avoir été écrit en collaboration officielle avec le FBI et la CIA. Ne le ratez pas.


Posté par piezylawski à 10:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Allez, encore un tour...

 


 

C'est reparti pour un tour... un tour que je complèterai au fil de mes engagements.

N'hésitez pas à vous déplacer, ne serait-ce que pour encourager tous ces organisateurs bénévoles qui le méritent bien...

 

 

  • 19 et 20 janvier :     Les Bouquinales d'Hazebrouck.
  • 26 et 27 janvier :     Salon du Livre de Caudry.
  • 02 et 03 février :     Salon du Livre de La Couture (62).
  • 27 mars :              Collège Charles de Gaulle de Jeumont.
  • 06 avril :              Salon du Livre de Marly.
  • 13 avril :              Médiathèque de Jeumont.
  • 27 et 28 avril :        Salon Provectus des Arts de Saint-Martin-sur-le-Pré (51).
  • 01er mai :             Salon du Livre de Chierry (02).
  • 05 mai :               Salon du Livre de Saint-Gobain (02).
  • 11 mai :               Salon du Livre de Préseau Patrimoine.
  • 12 mai :               Salon du Livre de Fismes (02).
  • 18 mai :               Salon du Livre de Chauny (02).
  • 26 mai :               Salon du Livre de Chaumont-en-Vexin (60).
  • 02 juin :               Escale et livres chez La Fontaine. (02)
  • 20 et 21 juillet :      Festival Le Dormantastique de Dormans (51).                                                                                    

A bientôt, à l'un ou l'autre de ces rendez-vous.


 

Posté par piezylawski à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


07 mars 2019

J'en connaissais un qui disait...


Il vaut mieux être saoul plutôt qu'être con, ça dure moins longtemps.

                       mais rassurez-vous, le même ajoutait...

Les études, c'est comme les étagères, plus c'est haut, moins ça sert !

              on en apprend tous les jours, pas vrai ?


Posté par piezylawski à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 février 2019

MOI QUI CROYAIS CONNAITRE JEHANNE...


JD

 

C'est vrai, comme tant d'autres je pensais connaître l'essentiel à propos de cette Jehanne d'Arc, de Domrémy...

C'était avant de lire - non, de dévorer - le bouquin de Roger Senzig et Marcel Gay, paru aux Editions Florent Massot, voilà déjà onze ans !!!

Marcel Gay est grand reporter à l'Est Républicain, et particulièrement chargé de suivre les affaires judiciaires. Roger Senzig est un ancien membre des services secrets de la France Libre pendant la seconde guerre mondiale. Spécialiste de Jeanne d'Arc, latiniste et paléographe, il a disséqué le parcours de la Pucelle.

Jeanne a-t-elle vraiment entendu des voix ? A-t-elle été mandatée par Dieu pour sauver le royaume de France ? Que sait-on, finalement, du destin hors du commun de cette petite bergère de Domrémy qui a donné son nom à un nombre incalculable de rues, inspiré plusieurs milliers de livres, une demi-douzaine d'opéras et une quarantaine de films ?

A quoi ressemblait-elle ? Quelle langue parlait-elle ? A-t-elle vraiment gardé des moutons ? Comment a-t-elle appris à chevaucher de fougueux destriers, à manier l'épée, à faire la guerre ? Comment a-t-elle pu approcher le roi ? Pourquoi tant de nobles seigneurs ont-ils décidé de suivre cette jeune inconnue ?

Et peut-être surtout, a-t-elle réellement été brûlée vive le 30 mai 1431, sur la Place du Vieux-Marché de Rouen ?

"L'affaire Jeanne d'Arc" vous prend par la main et ne vous lâche plus. Toutes affaires cessantes.

Alors bien sûr un ouvrage qui touche à un mythe et s'efforce de répondre à des questions que, normalement, on n'ose pas se poser, dérange. Le terme est faible. Un peu comme si ses auteurs avaient dégoupillé une grenade dans une lessiveuse de crème Chantilly... Vous imaginez le cataclysme.

Si j'osais un conseil, le livre neuf n'existant sans doute plus, trouvez-vous un bouquin d'occasion. Vous ne le regretterez pas.


 

 

 

Posté par piezylawski à 15:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

LA VIE QU'ON MERITE.


Un discours, c'est comme une robe de femme. Il faut qu'il soit assez long pour couvrir le sujet et assez court pour être intéressant. Le mien tiendra en une phrase : on n'a jamais que la vie qu'on mérite.   Franz Olivier Giesbert.

                                     Pas sûr que celle dont parle l'article suivant ait eu la vie qu'elle méritait...


Posté par piezylawski à 14:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2018

PORTEZ-VOUS BIEN.


NAn

 

 

Beaucoup ne seront pas fâchés - et j'en suis - que cette fichue année se termine enfin : la sécheresse... les inondations... la fureur dans tous les azimuts...

Et pourtant, l'essentiel reste la santé.

Je vous souhaite, à tous, une santé qui vous permette tout le reste.


Posté par piezylawski à 16:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

LA VOIX DU SAGE.


A quelques jours du terme de cette année pas facile, le temps est sans doute venu d'écouter la voix moqueuse mais ô combien pertinente de ce Michel Audiard capable de tout dire, au coin d'un sourire.

Allez... juste une minute... parce qu'il la vaut bien...

     Tant que mon patron fera semblant de bien me payer, je ferai semblant de bien travailler.

                                                                                                       C'est encore assez équitable.

     Le lundi, je suis comme Robinson Crusoé, j'attends Vendredi.

                                           Ainsi, certaines semaines, cette île déserte est surpeuplée.

      Les conneries c'est comme les impôts, on finit toujours par les payer.  

                                                                                                      Personne ne prétendra le contraire.

         Si on t'avait foutu à la lourde à chaque fois que t'as fait des conneries, t'aurais passé ta vie dehors.

                                                                                 Un modèle du genre.

        Il n'a pas inventé la poudre, mais il ne devait pas être loin quand ça a pété !

                                                                                                 Sans doute le même que le précédent. 

     Il n'y a pas que les aigles qui atteignent les sommets, les escargots aussi, mais ils en bavent.

            Vous le saviez, l'escargot est le seul être de la création incapable de faire marche arrière.

     Dur de faire confiance à l'être humain, même les aveugles préfèrent se faire guider par des chiens !

                                                                                   Dur, dur... en effet...     

     Le jour est proche où nous n'aurons plus que l'impôt sur les os.

                                                                                                                                Avec ou sans gilet.

MA


MA

                                 

       

                                        

Posté par piezylawski à 16:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

PLURIEL.


Ils croient à la monnaie, car ils ne croient à rien.   Christophe Bataille.

                                                   Le plus souvent, ce "ils" est un vrai pluriel.


Posté par piezylawski à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 décembre 2018

REGARD DE FEMME.


Regard de femme BLes premières pages tournées, j'ai littéralement été aspiré par la lecture de ce polar tout à fait différent dans la mesure où il nous transporte dans des milieux inhabituels, pour le commun des lecteurs : le gouvernement, des ministères, la justice, la proximité des élections, les intrigues... Sans oublier l'originalité première du roman : pas de sang, mais un regard de femme...

Un beau polar, donc, et, je peux en témoigner ici, un bel auteur.

Voilà déjà quelques années, à l'époque de la parution de ce bouquin - eh non, ce n'est pas une nouveauté - le hasard a fait que j'ai vécu une journée entière assis juste à côté de Jean-Louis Debré, dans un salon du livre d'une petite ville des Flandres. Nous n'avons pas cessé de papoter, de blaguer, d'évoquer des anecdotes... Et je dois reconnaître que j'ai découvert ce jour-là une célébrité singulièrement sympathique.

Et quelle ne fut pas ma surprise, le midi, au moment de rejoindre la salle à manger contiguë où nous devions déjeuner tous ensemble, de trouver mon célèbre voisin qui m'attendait pour me demander d'accepter de manger à sa table, avec quelques autres auteurs... la table des officiels ne le tentait pas...

A cette époque, il avait déjà été juge d'instruction, député, ministre de l'Intérieur, président de l'Assemblée nationale, et il présidait le Conseil constitutionnel !

Pour moi, et définitivement, il fait partie des rares qui gagnent à être connus. Chapeau bas, Président !

JL Debré


 

 

Posté par piezylawski à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 décembre 2018

Mes 10 préférés, en 2018.


Top dix

 

Cette année encore je vous livre, en vrac, les dix titres qui auront véritablement marqué mes lectures, à partir d'un seul critère : la qualité.

Et une fois encore, à chacun de choisir en fonction de ses goûts.

Molière aux éclats, de Pascal Debailly.

Darling, de Jean Teulé.

La Fontaine, une école buissonnière, de Erik Orsenna.

Le fou du roi, de Mahi Binebine.

Un été dans l'ouest, de Philippe Labro.

Regard de femme, de Jean-Louis Debré.

Les chagrins ont la vie dure, de Catherine Laborde.

La serpe, de Philippe Jaenada.

Le diable en sabots, de Claude Seignolle.

Place Vendôme, de Yvan Delcourt.

                                                                                                      Si vous manquez de temps, lisez donc la nuit...


                      

Posté par piezylawski à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Bonheur.

Etre heureux, c'est avoir dépassé l'inquiétude du bonheur.   Maeterlinck.

                                                      On devine l'expérience capable de gommer...


             

Posté par piezylawski à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 novembre 2018

Place aux penseurs...

Cette histoire est vraie, puisque je l'ai inventée.   Boris Vian.

                                                                   Peut-être... mais certains inventent tellement de mensonges...

Méfiez-vous du premier mouvement, c'est le bon. Méfiez-vous du premier mouvement, il est toujours généreux.   Talleyrand.

                                                                  Bref, il est toujours bon de se méfier.

On fait l'idiot pour plaire aux idiots ; ensuite, on devient idiot sans s'en apercevoir.   Henri de Montherlant.

                                                                  Certains humoristes feraient bien de méditer ce propos...

Nous sommes ce dont nous nous souvenons.   Philippe Labro.

                                                                  Raison de plus pour fuir un certain Aloïs...

Je ne peux m'empêcher de croire que les hommes et les femmes ne disent vraiment ce qu'ils pensent les uns des autres que dans les moments où ils ne disent rien.   Yvan Audouard.

                                                                 C'est pour moi tellement vrai que j'espère un jour écrire "Au nom de tous les taiseux".


Posté par piezylawski à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,