Erik-Orsenna-La-Fontaine-une-école-buissonnière- ALa Fontaine... tout le monde connaît...

Erik Orsenna... beaucoup connaissent...

Ces deux-là boxent donc dans la même catégorie : les grands... les très grands...

Avec notre académicien contemporain on est rarement déçu, pour ne pas dire jamais. Cet écrivain excelle dans des genres fort variés... on l'a même vu chantonner la grammaire. C'est vous dire !

Ici, il raconte à sa manière notre Jean de La Fontaine national, né à Château-Thierry en 1621, aux portes de la Champagne. Coquin, libertin, allergique au travail qui risquerait de l'aliéner. S'il est mondialement célèbre pour ses fables - 243 quand même - ses premiers vrais écrits furent des contes, et tous fort lestes. Des années d'écriture en coquinerie, au milieu de ces dames gentilles de corsage.

Si la formule est belle,ces contes érotiques lui valurent de nombreuses inimitiés qui ne manquèrent pas de le plonger, très vite, dans le dénuement le plus insupportable. Et si Madame de la Sablière ne l'avait hébergé pendant des années, notre fabuliste eût été un SDF célèbre...

Jean Racine, Boileau, Colbert, Mazarin, Louis XIV, Nicolas Fouquet, Vaux-le-Vicomte... on connaît tous ces gens qui ont traversé l'existence de La Fontaine... et pourtant, à lire l'ouvrage d'Erik Orsenna, on a l'impression qu'il nous réapprend, de façon fort agréable, sans jamais nous lasser,  tout ce que nous savions déjà... Une vraie performance.

Bref, n'hésitez pas : buvez goulûment La Fontaine... à la fontaine Orsenna. Vous verrez, on s'y régale.