20 mai 2013

UNE DICTEE LE DIMANCHE, ça vous tente ???


 

 

Sebourg C

Oui, oui, je sais... le titre prête à rire... et pourtant si vous regardez attentivement cette photo prise un dimanche après-midi, dans la salle polyvalente de SEBOURG, à une portée d'arbalète de Valenciennes quand le vent est favorable, tous ces gens (largement une centaine) sont venus de leur plein gré bosser sur une dictée pas piquée des hannetons, simplement pour le plaisir...

Ca vous en bouche un coin, non ???

Pour le plaisir, la convivialité, la nostalgie aussi, la bonne humeur assurément, la dégustation de crêpes, quelques boissons... et le tour est joué. Ah oui ! Un peu pour l'orthographe aussi, ça peut arriver, et quelques livres ou bons d'achats aux vainqueurs...

Quoi qu'il en soit, c'est à chaque fois un après-midi dans la bonne humeur, même si pendant la dictée, individuellement ou en équipes, tous ces jeunes et ces adultes s'appliquent comme je ne l'aurais jamais cru... dans un silence de cathédrale... Impressionnant ! Surtout qu'à cette heure-là ils pourraient somnoler en regardant Drucker à la télé !

C'est Freddy Szymczak, adjoint à la municipalité de Sebourg, qui m'a dévoyé pour concocter les textes de ces dictées dominicales, et j'essaie d'y semer quelques pièges... mais pas trop ! Les quatre premières éditions, ouvertes à tous, ont eu lieu fin janvier ou tout début février. Le dimanche. 15 heures. Alors, en 2014, on vous y verra ?

Une dernière remarque : c'est GRATIS !!! (Mais non, pas les crêpes ! Seulement l'entrée... faut tout leur dire !!!).


 

 

 

Posté par piezylawski à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


PARADOXE.

 


Les gens ont quelque chose en commun : ils sont tous différents.    Robert Zend.

                                                                Et ce qui est rare est cher...


 

Posté par piezylawski à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mai 2013

LE ROMAN DE SOPHIE TREBUCHET, de Geneviève Dormann.

 


 

TREBUCHET 3

Les romans historiques ne manquent pas. Plus ou moins romancés. Plus ou moins historiques. Et globalement ils connaissent un vrai succès auprès des lecteurs.

Celui-ci vient d'avoir trente ans. Je l'ai lu peu de temps après sa sortie et, depuis, il occupe une place discrète mais tout à fait privilégiée dans un coin de ma mémoire. Pour une raison bien particulière.

Sophie Trébuchet, nantaise, connaît une enfance contrariée par la mort précoce de sa mère et l'absence de son père, marin qui disparaît un jour... Jeune fille aux idées avancées, elle a 20 ans sous la Terreur. Amie des Vendéens insurgés, elle épouse pourtant un capitaine républicain : Léopold Sigisbert Hugo. Longtemps, elle le suivra dans ses différentes affectations puis se fixera plus ou moins à Nancy.

Une vie étouffante, un mari lointain... et la présence toute proche de Victor Fanneau de La Horie, un officier ami de son mari... L'amour fou pour ce général de La Horie, proscrit par Napoléon. Sophie Trébuchet prénommera alors son troisième fils Victor, et La Horie deviendra son parrain.

D'où la raison bien particulière dont je parlais. Sous forme d'une question : Victor Hugo est-il bien le fils du général Hugo, ou le fruit de la liaison de sa mère, Sophie Trébuchet, avec Victor Fanneau de La Horie ? Pour un ex prof de lettres, c'est une vraie question.

A laquelle Geneviève Dormann répond à sa manière : "Victor Hugo, nourrisson maigrichon, ne ressemblait pas à ses deux frères aînés, gros bébés, joufflus, répliques du général Hugo. Victor s'appela Victor, à cause de son parrain, choisi par Sophie, et il fut son enfant préféré. Cela me suffit, je ne réclame pas que l'on change en La Horie le nom de Hugo qui figure sur tous les boulevards de France".


C'est vrai quoi, vous voyez d'ici les centaines de milliers de changements d'adresse... et, si c'est possible,  encore plus de pagaille à la Poste !!!


 

 

 

 

 

Posté par piezylawski à 16:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

ET TOUS CES PELERINS...


 

 

                    Et tous ces pèlerins sont venus sous la voûte

                    Après avoir douté tout au long de la route,

                    Pour dire au monde entier qu'ils ont vaincu leurs doutes.

                    Ils se sont regroupés dans cette cathédrale

                    Pour chanter et prier, et s'approcher du Graal.

                    Ils sont venus à pied, depuis le monde entier,

                    Ils ont grimpé des monts et suivi des sentiers,

                    Ils ont osé le faire et non pas à moitié.

                    A beaucoup c'est la foi qui a donné des ailes,

                    Tous sont devenus pèlerins de Compostelle.

 


 

Posté par piezylawski à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

ALEXANDRINS.


 

Les plus désespérés sont les chants les plus beaux,

Et j'en sais d'immortels qui sont de purs sanglots.          Alfred de Musset.

                                                             Bien dit.


 

Posté par piezylawski à 15:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mai 2013

L'ELEGANCE DU HERISSON, de Muriel Barbery.


 

 

HERISSON 4

Rarement un roman m'aura autant étonné, intéressé, scotché. Je me souviens très bien qu'en 2006 je n'ai eu de cesse de mener la lecture à son terme, pour retrouver mon calme. Moi qui aime lire les gens plutôt que l'action ou l'aventure j'avais trouvé là de quoi me délecter à toutes les pages.

Ce bouquin m'a permis, pendant quelques heures, d'approcher des gens vraiment pas ordinaires.

Renée, 54 ans, petite, laide, grassouillette, concierge d'un immeuble bourgeois, au 07 rue de Grenelle à Paris. Bien qu'elle ait acquis une immense culture générale en fréquentant les bibliothèques, et qu'elle soit passionnée de littérature russe et de cinéma japonais, elle a choisi de vivre cachée sous les dehors de la concierge niaise, inculte, fruste et secrète. Paloma, 12 ans, surdouée, brillante et révoltée, refuse le monde des adultes qu'elle considère comme un bocal à poissons plein d'inepties et de faux semblants. Au point qu'elle a décidé que, le jour de ses 13 ans, elle se suicidera.

Emménage alors Kakuro Ozu, un Japonais féru de culture qui va donner, à sa manière, un grand coup de pied dans la fourmilière...

Bref, des personnages surprenants, déroutants,  drôles, profonds, sensibles, philosophes... pour un roman singulièrement intelligent, drôle, cultivé, plaisant.

Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il a plu : par le simple bouche à oreille - seul critère véritablement incontestable - 30 réimpressions rien qu'en 2006, traduit en 34 langues... des millions de lecteurs de toutes les couleurs ont apprécié. Alors forcément, comme toujours, de grands esprits critiques ont trouvé que ce roman ne méritait pas cet engouement...

Comme s'ils pouvaient nous empêcher d'aimer ! Mona Lisa en sourit encore...

 


 

Posté par piezylawski à 17:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

07 mai 2013

1er MAI A CHIERRY.


 

 

SDF CHIERRY

 

Encore quelques exemples et ce site sera bientôt constellé d'articles vantant les mérites des salons du livre organisés dans de petits villages, par des équipes de bénévoles aussi dynamiques que compétentes.

Après Loivre voilà quelques semaines, le mercredi 1er mai c'était au tour de la commune de Chierry, collée à Château-Thierry au sud de l'Aisne, d'accueillir toute une bande d'auteurs dans sa magnifique salle des fêtes nichée sous les frondaisons du Parc Bellevue. La photo en témoigne : un cadre exceptionnel, tout comme l'accueil réservé à tous les participants.

On ne le répètera jamais assez, alors je le répète, nous devons beaucoup à ces gens qui ne ménagent vraiment pas leur peine et leur temps, pour mettre ces manifestations sur pied et, le jour venu, pour être d'une disponibilité et d'une gentillesse qu'on aimerait trouver partout.

Bravo à toute l'équipe de Chierry, exemplaire sur tous les plans, et que de nombreux auteurs auront à coeur de retrouver dans deux ans.

Mille mercis à tous.


 

Posté par piezylawski à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

LUCIDITE.


C'est une grande richesse que de se contenter de ce qu'on a.

                                                          Sagesse.  


 

                                                   

Posté par piezylawski à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]