HERISSON 4

Rarement un roman m'aura autant étonné, intéressé, scotché. Je me souviens très bien qu'en 2006 je n'ai eu de cesse de mener la lecture à son terme, pour retrouver mon calme. Moi qui aime lire les gens plutôt que l'action ou l'aventure j'avais trouvé là de quoi me délecter à toutes les pages.

Ce bouquin m'a permis, pendant quelques heures, d'approcher des gens vraiment pas ordinaires.

Renée, 54 ans, petite, laide, grassouillette, concierge d'un immeuble bourgeois, au 07 rue de Grenelle à Paris. Bien qu'elle ait acquis une immense culture générale en fréquentant les bibliothèques, et qu'elle soit passionnée de littérature russe et de cinéma japonais, elle a choisi de vivre cachée sous les dehors de la concierge niaise, inculte, fruste et secrète. Paloma, 12 ans, surdouée, brillante et révoltée, refuse le monde des adultes qu'elle considère comme un bocal à poissons plein d'inepties et de faux semblants. Au point qu'elle a décidé que, le jour de ses 13 ans, elle se suicidera.

Emménage alors Kakuro Ozu, un Japonais féru de culture qui va donner, à sa manière, un grand coup de pied dans la fourmilière...

Bref, des personnages surprenants, déroutants,  drôles, profonds, sensibles, philosophes... pour un roman singulièrement intelligent, drôle, cultivé, plaisant.

Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il a plu : par le simple bouche à oreille - seul critère véritablement incontestable - 30 réimpressions rien qu'en 2006, traduit en 34 langues... des millions de lecteurs de toutes les couleurs ont apprécié. Alors forcément, comme toujours, de grands esprits critiques ont trouvé que ce roman ne méritait pas cet engouement...

Comme s'ils pouvaient nous empêcher d'aimer ! Mona Lisa en sourit encore...