22 juin 2016

Des rencontres bien sympathiques.


Cappelle en Pévèle    

153073

 

Invité par Juliette Maillard-Sobieski, au nom de ses camarades, j'ai passé quelques heures bien agréables à la médiathèque de Cappelle-en-Pévèle, entouré d'une dizaine de vraies lectrices et de deux lecteurs fort attentifs.

Un soir de semaine, après le travail ce n'est pas si courant, et pourtant tous ces gens se sont déplacés et ont manifesté un intérêt et une attention qu'on ne rencontre pas toujours ailleurs.

J'ai présenté mes huit bouquins, ils ont écouté, questionné, le plus souvent à travers des interrogations fort judicieuses, et c'est mille fois mieux ! A la première occasion, j'y retourne avec plaisir...

Dédicaces, verre de l'amitié et même, au pied des murs et des meubles, la trace encore humide des dix centimètres d'eau qui se sont récemment invités au cours des intempéries. Décidément, rien n'a manqué. Merci à tous.

Quelques photos, pour le souvenir.

 

 

153082            

153068

153075

153090


 

 

Posté par piezylawski à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


22 juillet 2015

ILS M'ETONNERONT TOUJOURS, CES LECTEURS !


Je marche donc je suis,  un cadeau de ma fille. J'ai passé un bon moment en rencontrant avec vous toutes ces personnes qui ont croisé la route de Jean de Mady, sur le chemin de Compostelle. La rencontre, l'écoute, le partage... comme c'est vrai que ce sont des bijoux de richesse humaine. Et un traitement radical contre les croche-pieds de la vie qui nous font nous écraser notre nez sur le trottoir. Et comme c'est dur de décoller son nez de par terre. Et de relever le nez et les yeux, comme la petite Zoé... Bonne suite et merci. Marie-Antoinette.

Je m'étais juré de vous envoyer un petit mot, après un tel bouleversement... Pourtant, j'ai bien du mal à trouver les mots pour exprimer mon ressenti après avoir rencontré Jean de Mady... Merci... peut-être tout simplement !  Comment avez-vous pu donner vie à un tel homme ? Jean de Mady, l'humaniste, a déjà rejoint mes pères spirituels Théodore Monod, Mandela, Gandhi, Martin Luther King... Un modèle ! ... De très nombreuses fois j'ai dû interrompre ma lecture, car l'émotion était trop intense. Je me sens grandi d'avoir rencontré Jean de Mady... Merci, merci.    Guillaume C. 

Ton livre parle d'humanité et d'amour. Peut-on être coupable de parler d'amour ? Bien sûr non, jamais. Et tous ceux qui te lisent doivent penser pareil... Merci pour ton livre qui m'a souvent embrumé les yeux. Bon vent à toi et à tes projets d'écriture. Un homme qui passe.   Gérard G.

Je vous ai rencontré à la fête du livre de Merlieux. J'ai trouvé ce livre magnifique, de par son écriture, ses descriptions de paysages et toutes les situations rencontrées lors du pèlerinage de Jean de Mady. Et je vous assure que j'avais l'impression de faire le chemin à ses côtés, de partager tous ces instants de joie, et aussi de douleur... Mon dieu que cet homme est bon !... En fait, cette lecture m'a apporté beaucoup plus que je ne l'aurais cru au départ. J'en ai été bouleversée.... En tout cas, merci pour avoir écrit ce livre. Je suis heureuse de vous avoir croisé sur mon chemin !   Nadine G.

J'ai été extrêmement touchée par l'histoire de Jean de Mady. J'ai lu ce livre avec beaucoup d'émotion et de compassion. L'histoire de la petite fille autiste est très belle et même poignante...Merci pour ce livre magnifique qui nous donne une belle leçon de vie... Bonne continuation à vous et au plaisir de vous lire.   Danièle M.

Juste pour vous dire que j'adore "Je marche donc je suis". Je ne sais qui du narrateur ou de l'écrivain a le plus de talent, les deux certainement. Ce Jean de Mady est hors norme, sa vie est hors norme. Floriano se souvient de vous, il vous a eu en sixième... Merci d'oublier votre ancien métier et d'occulter mes fautes d'orthographe... Bien à vous.  Lamberto N.


15 mars 2015

A LA BIBLIOTHEQUE DE BAVAY.


BAVAY 01

BAVAY 02

Posté par piezylawski à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 février 2014

C'est pour eux que j'écris... et pour tous leurs semblables... (Extraits).


Je marche donc je suis est mon très grand coup de coeur de l'année... Il m'a parlé. Je suis sûr que, dans quelques années, j'en parlerai encore... L'histoire est superbe. Vous avez même réussi à me tirer une petite larme, avec la petite Zoé. Enfin, je ne vais pas vous raconter l'histoire ! Quelle belle écriture ! Merci, merci, merci. Michaël L.

Je tiens à vous féliciter pour "Je marche donc je suis". Je suis très heureuse d'avoir lu ce livre. Ce fut un moment de bonheur et j'ai envie de le faire connaître autour de moi. Ce livre est une merveille où j'ai pu découvrir un autre PZ, avec des petits poèmes, des personnages attachants, une réflexion sur soi-même, le combat de tous les jours... On ne peut pas être insensible au contenu de ce livre. Bonne continuation, et toujours au plaisir de vous lire.  Mauricette.

Ma fille et mon beau-fils m'ont offert "Je marche donc je suis". J'ai donc marché en compagnie de Jean de Mady tout au long de son périple, et j'ai fait avec lui la connaissance de toutes ses rencontres au hasard des sentiers. J'ai partagé les moments de convivialité, d'amitié et de partage, ainsi que son cheminement intérieur. Je m'étais fait une image de lui, toute différente de ce que révèle la fin du livre... Merci pour votre beau roman.   Thérèse V.

Je viens de terminer "Je marche donc je suis". Il est resté sur ma table de chevet, et quand je l'ai découvert j'ai été subjuguée. L'année dernière, j'ai effectué une étape "Figeac-Moissac", sur le chemin de Saint-Jacques. Je ne connais pas encore le Camino Francès, mais quelle envie de marcher sur les pas de Jean de Mady ! Votre deuxième partie m'a enchantée. Je me demandais : mais comment va-t-il réussir à quitter cet endroit ? Et quelle émotion d'imaginer la petite Zoé dont "la petite main se glisse dans la grande main..." Merci pour ce roman bouleversant...  Régine L.


 

 

 

 

 

Posté par piezylawski à 10:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

18 novembre 2013

ILS AIMENT...(extraits)... alors c'est pour eux que j'écris.

        


                              Scan10086 

 

C'est un livre qui m'apporte beaucoup de ressource mentale, de l'assurance, étant confrontée au départ accidentel de mon frère David, âgé de 33 ans. Une grande peine et un grand vide à surmonter difficilement, tous ensemble. Votre livre bouscule aussi nos croyances : nous ne sommes pas maudits... C'est avec intérêt que je le recommande autour de moi.     Laetitia G.

J'ai lu en trois jours "Je marche donc je suis". Inutile de dire à quel point j'ai adoré.  Amicalement.   Jocelyne P.

J'ai tout simplement adoré votre livre. Une magnifique histoire, pleine d'émotions, de courage, d'envie, un délice... J'ai besoin de partir et je pars à mon tour sur el Camino Francès. J'ignore quand je rentrerai, mais mon désir n'est pas de rentrer mais bien de partir. J'ai des choses à évacuer en moi, j'ai besoin de me retrouver, j'ai perdu le fil de ma vie. Merci pour ce livre qui me donne du courage, de l'espoir, et qui montre que malgré certaines épreuves la vie peut être belle. Cordialement.   François G.

J'ai terminé JMDJS hier soir et il m'a beaucoup plu. J'ai été emportée par toutes ces rencontres extraordinaires. J'ai eu plus d'une fois la gorge serrée et les larmes aux yeux... Merci pour toutes ces belles histoires qui nous mettent du baume au coeur. Amitiés.   Marylène  P.

Rompu aux lectures arides, je me suis progressivement détaché de la littérature dite "blanche"... pas grand chose ne m'a fait vibrer en littérature contemporaine... rien à faire, les épreuves de la vie m'ont rendu désabusé et je me délecte des écrits de ceux qui continuent à se rouler dans la fange du fatalisme... Autant dire que, de prime abord, j'avais un préjugé avant d'entamer la lecture de JMDJS... Et là, miracle !!! Le texte a agi sur moi comme un anti-inflammatoire sur une mauvaise arthrose... Je n'ai pas trouvé le sirop habituel dans lequel s'engluent les auteurs qui relatent pareille expérience. Au contraire, le récit m'a réconcilié avec l'humanité, et, me concernant, l'affaire eût pu paraître une gageure... Il y a de la sagesse philosophique dans le parcours tumultueux de ce héros, ce qui n'est pas pour me déplaire. Cerise sur le gâteau, la chute est digne d'un grand novelliste ! Merci d'avoir contribué à sauver mon âme de mécréant agnostique.  Amitiés.  Patrice  B.

Je termine à l'instant JMDJS et c'est un livre que je n'oublierai pas. J'ai été embarquée dans ce voyage, ces rencontres, ces atmosphères... et toutes ces émotions. J'ai beaucoup aimé et beaucoup appris. Merci.   Caroline  G.

Du "Kilomètre zéro, rendez-vous des héros", j'ai marché jusque la page 171 et fin de la première partie. "C'est un pas à la fois que je suis le chemin... Je marche et je marcherai, et je n'aurai de cesse que le pire en mon coeur un beau matin me laisse." Cette histoire est belle, profonde, tendre, attachante, émouvante... je vibre avec Jean de Mady... Tous ces pas, dans l'infini de la pensée, c'est magnifique. On s'en fout presque de Compostelle, seuls les pas comptent.   Christine  V.


 

17 septembre 2013

BIEN CHERS LECTEURS...


DSC_0057                    d'herbe et de paille COUV JPEG           Scan10086

 

ILT avec dos                                                                         

au secours des ch'tis -    

 

Après trois années et demie, cinq bouquins, et sans doute pas loin de 150 séances de dédicaces dans des lieux extrêmement divers, 25000 km parcourus, des centaines et des centaines de rencontres, longues ou brèves mais si souvent enrichissantes, je sais ce que je leur dois à tous ces lecteurs qui ont consacré un peu de leur temps à la lecture de mes histoires.

Moi qui me moque des droits d'auteur comme de mon premier Carambar, je puise chez eux, un peu plus à chaque rencontre, l'envie de continuer... ce qui peut être une joie, une satisfaction, mais aussi un sacré travail... on l'oublie quelquefois.

Caroline, Patrice, Sylvie, Bertrand, Léa-Marie, Angelo, Aurélie, Jean-Jacques, Christine, Muriel, Jean-Michel... et des dizaines d'autres... m'ont écrit le bon moment qu'ils ont vécu en compagnie de mes histoires, l'étonnement quelquefois, l'émotion plus souvent, quelques larmes auxquelles on ne s'attendait pas forcément... Bref, tout un monde, un univers à portée de la main, une humanité... capables de vous emporter, l'espace de quelques heures, vers un ailleurs, une autre vie.

Alors merci à tous ces lecteurs. Quand ils sont contents je le suis, c'est l'encouragement dont j'ai parfois besoin.

Et parmi ces centaines, aussi divers que le monde est vaste, s'il fallait n'en citer qu'un, un seul, je montrerais du doigt un certain Jean-Michel... 150 bouquins par an - minimum - depuis des années, ça vous aiguise un esprit acéré, un humour à toute épreuve, et une capacité d'analyse hors du commun. Et malin, et drôle, et gentil... et Picard...

Un passionné, animé de cette passion que beaucoup de lecteurs avouent encore, même si le monde d'aujourd'hui propose tellement de tentations plus faciles.

Bravo à tous ces lecteurs sans lesquels nous ne sommes rien. Et merci.


 

 

Posté par piezylawski à 16:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 avril 2013

NAISSANCE.


 

 

Scan10086

A peine prématuré, je ne l'ai pas encore vu, mais on m'a dit qu'il était né aujourd'hui avec un jour d'avance, dans la salle de travail d'un imprimeur roubaisien. On m'a dit que c'était un beau bébé, de 310 pages. Acceptons-en l'augure, je le verrai demain.

Quand votre tour viendra, je l'espère, avec ce roman vous ferez une vraie rencontre, celle d'un Jean de Mady que vous n'oublierez plus. Plus jamais. Simplement parce qu'il va s'installer, définitivement, dans un coin de votre mémoire.

Alors juste quelques lignes, quelques pistes, pour avoir envie de suivre avec profit les six millions de pas de Jean de Mady :

 

Anéanti par la disparition de son Héloïse,

Jean de Mady s'est jeté sur le chemin des étoiles, jusqu'à Compostelle...

Six millions de pas, pour tenter de redonner un sens à sa vie.

 

Accompagnez-le dans son cheminement. Pas à pas, vous serez ce pèlerin laïc qui va se nourrir de rencontres plus extraordinaires les unes que les autres. Ecoutez-le, il vous parle :

Des jeunes, des vieux,, des quatre coins du monde. Un chef indien sorti de son Amérique. Saint-Jacques sous son porche. Deux parents qui ont perdu leur fille vivante. Cette vierge noire sur un tas de sacs. Un jeune nanti qui veut changer sa vie. Deux ravis au coeur d'or. Roland de Roncevaux sans sa légende. Des cathédrales. Des étoiles filantes. Des chants, des chants, Ultreïa... et ce gamin qui n'a qu'une main... et Fred... et Ludo... et Zoé... et Léonie... et tous les autres...



 

Posté par piezylawski à 16:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

02 avril 2013

LE JOURNAL INTIME D'UN ARBRE, de Didier VAN CAUWELAERT.


 

Le_journal_intime_d_un_arbre

Didier Van Cauwelaert, tous les amateurs de lecture ont au moins entendu son nom, certains connaissent ses écrits, d'autres croient se souvenir qu'un jour on lui a attribué le Prix Goncourt... alors je me dis que ce bouquin que j'hésite à choisir est peut-être mieux que d'autres. En tout cas, d'emblée, le titre interpelle, et comme je n'ai jamais lu le journal d'un poirier... Vendu !

Dès les premiers chapitres, moi qui ai consacré des pages et des pages de Ici la terre à raconter des arbres, des tas d'arbres, je suis définitivement happé par Tristan, ce poirier censé donner des Vilgoutées, les poires préférées de Louis XIV, mises au point par La Quintinie au potager de Versailles.

Ce Tristan avait 300 ans et, dès la première phrase, le drame est on ne peut plus clair :"Je suis tombé au lever du jour."

Commence alors, à la première personne, intime, comme il convient dans un journal, l'évocation des temps forts des trois siècles de l'existence de ce poirier, plus tout à fait arbre, pas tout à fait humain... mais si proche. Des temps forts, mais également des rencontres, des gens qui ont marqué Tristan de leur empreinte : Georges, Tristane, bien sûr, Yannis, puis Audrey, Toé... jusqu'à l'inattendu Alfred Dreyfus. Des gens, des anecdotes, des amours évidemment... et cette statuette... comme pour rester un peu vivant...

Une belle histoire, un beau livre. Accrocheur, original, singulièrement réfléchi, fort bien écrit, mais personne n'en a douté.

Goûtez donc aux Vilgoutées.


 

Posté par piezylawski à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,