12 juillet 2017

UN BRIN DE MEDITATION NE NUIT PAS...


Soleil C

Nombreux sont ceux qui affirment profiter de leurs vacances pour se ménager des temps de méditation. Alors je vous livre ici, en vrac, quelques pensées qui méritent peut-être qu'on s'y attarde...

On ne peut pas s'empêcher de vieillir, mais on peut s'empêcher d'être vieux.   Henri Matisse.

Le bonheur est composé de tant de pièces qu'il en manque toujours.

Allons, c'est décidé, mettons nos vaccins à jour et partons pour la France !    S. Hoffmann.

Rien n'est plus contagieux que la médiocrité.    Jean D'Ormesson.

Il faut être économe de son mépris, en raison du grand nombre de nécessiteux.    Chateaubriand.

Je voudrais que nos portes s'ouvrissent devant le singulier que le pluriel persécute.    Jean Cocteau.

Mieux vaut jamais que tard.     Nathalie Barney.

Il faut faire vite ce qui ne presse pas, pour pouvoir faire lentement ce qui presse.    Proverbe chinois.

Nous sommes tous dans le caniveau. Mais certains d'entre nous regardent les étoiles.   Oscar Wilde.

Puisque tu n'es bon à rien, me disait-elle, tu devrais écrire quelque chose. Tu me parles souvent des écrivains qui t'ont plu. Fais donc comme eux. Ecris.    Jean D'Ormesson.

                                                         Je vous souhaite, à tous, un bel été.



Posté par piezylawski à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


16 janvier 2017

DE TEMPS A AUTRE, NAÎT UN MAÎTRE...


LRDLV  C'est vrai qu'on n'a pas, tous les ans, le privilège d'assister, en direct, à la naissance d'un maître. Il s'en faut parfois de toute une vie... et alors l'exceptionnel devient proprement miraculeux.

Comme beaucoup, je me suis délecté de son premier roman,"Le Liseur du 6h27". J'en ai dit, ici, tout le bien que j'en pensais. Traduit dans une trentaine de pays, pour un premier bouquin, on a déjà vu pire. Mais quand, dès l'année suivante, on repart pour le même succès, alors là "Chapeau-bas, Maître...".

Pour moi, Didierlaurent c'est une aisance naturelle à raconter une histoire prenante, une langue simple et agréable, des personnages aussi attachants que décalés... au service d'une idée fort originale, pour ne pas dire carrément tombée de la Lune à l'occasion de la dernière éclipse !

Allez, je sors simplement trois personnages du lot : Manelle, jeune aide à domicile, Samuel Dinsky, vieillard incurable mais toujours capable d'une idée folle, et Ambroise, thanatopracteur hyperdoué pour redonner aux morts l'apparence du vivant...

Assaisonnez ces trois à la sauce Didierlaurent, et vous êtes une fois encore au coeur d'un roman tout à fait hors de tous les sentiers battus. Elle est là l'originalité de ce romancier : une idée tellement particulière que personne ne semble l'avoir encore approchée, osée...

Et celle-ci ? Un vieillard condamné, un corbillard, un thanatopracteur, Au Diable Vauvert... Au Nom de Dieu, bonjour le délire !!!


 

 

Posté par piezylawski à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 juillet 2016

L'art difficile de ne presque rien faire.


A43777

Grozdanovitch

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avouez que le titre est capable, à lui seul, de décider une majorité de lecteurs à tendre la main vers le bouquin, même si, comme moi, on lit fort peu d'essais ou de textes censés développer une réflexion quasi obligatoirement hyper tortueuse concernant des thèmes auxquels, le plus souvent, on n'a jamais songé... au grand jamais !

Alors j'ai tendu la main, j'ai commencé à lire... et je me suis arrêté à la page 348, la dernière. Et je vous le dis en confidence : la dernière fois que ça m'est arrivé, j'étais nettement plus jeune !

En fait, j'ai découvert au fil des pages un recueil de textes relativement courts mais plus que malins. Presque rien à raconter, mais tout à réfléchir, à propos de moments ou de situations de l'existence auxquels, c'est vrai, je n'ai pratiquement jamais songé. D'où l'intérêt de cette découverte.

Un intérêt sous-tendu par l'extrême variété, l'originalité, l'intelligence du propos, assaisonné - ce qui ne gâte rien - avec une bonne dose d'humour. Le genre de bouquin au terme duquel on a l'impression - peut-être fausse - qu'on est plus malin qu'avant d'avoir commencé. Et dans cette collection, pour un prix très modique... alors...

Enfin, j'ai appris en cherchant à peine que Denis Grozdanovitch, l'auteur, a été un tennisman de haut niveau et, comme à chaque fois, je suis ravi de croiser la route d'un sportif qui a certes les jambes, mais aussi la tête bien faite.


Posté par piezylawski à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

18 janvier 2016

MAMAN A TORT.


9782258118621 M BUSSI

 

On m'avait dit le plus grand bien des romans de Michel Bussi, et pour essayer j'ai lu le premier qui m'est tombé sous la main.

Miséricorde ! Qui c'est ce bonhomme ??? Pas étonnant que ses bouquins se vendent comme des confettis...

Psychologie, suspense, polar... tous les ingrédients sont rassemblés pour que vous n'entendiez même plus quand on vous parle. Vous voyez le genre.

Ici, Malone, un gamin qui n'a pas encore trois ans et demi, ne cesse de répéter que sa mère n'est pas sa mère... Comment peut-il affirmer une chose pareille quand on sait que, très vite,  la mémoire d'un enfant de moins de trois ans ne conservera aucun souvenir ??? Une situation véritablement hors du commun, et une enquêtrice, Marianne Augresse, qui n'est pas sortie de l'auberge.

Une dernière remarque : en lisant disons les cent dernières pages, je n'ai pas cessé de me dire, à propos de l'auteur, que ce bonhomme n'a pas un cerveau comme tout le monde. Vraiment, il est monté à l'envers.

Bonne lecture à tous.


Posté par piezylawski à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,