19 février 2014

LA SAMBRE du 14/02/2014. Extraits. Nicolas Leclercq.


Double homicide à Obrechies !

MAMIE LA SAMBRE

Heureusement, ce n'est que de la fiction mais Pierre Zylawski réussit à nous plonger au coeur de l'action et du suspense, avec son nouveau titre paru aux Editions du Riffle. Son sixième ouvrage publié en l'espace de quatre années...

"Tous les bouquins que j'écris sont d'un genre différent. Je ne veux pas être catégorisé, j'écris en dilettante, pour me divertir.", nous explique l'auteur. Il ne se cantonne pas dans un style, la preuve avec "Au secours des Ch'tis", un roman édité chez Edition du Bout de la Rue, dans une collection "jeunesse". "C'est une enquête d'un détective privé qui doit se dérouler dans la région de l'auteur", nous explique-t-il.

Pour tous ses ouvrages, il se documente longuement. "Une fois que j'ai rassemblé assez d'éléments, il faut définir un fil conducteur, puis vient la période de la structuration de l'ouvrage." Quand on lui demande pourquoi il a situé l'action de son polar à Obrechies... :"J'aime bien Obrechies, j'y connais des gens, j'ai failli y habiter".

Vous souhaitez connaître les coupables ? Vous savez ce qu'il vous reste à faire...


 

Posté par piezylawski à 10:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


18 février 2014

LA VOIX DU NORD du 16/02/2014. Extraits. Béatrice FRERE.


MAMIE LVDN A

Après cinq livres plutôt ancrés dans le terroir, voilà que le Maubeugeois embrasse un genre nouveau pour lui : le polar. Sacré défi pour un auteur surtout passionné par l'être humain... Le sang ? Très peu pour lui. Il lui a donc fallu se familiariser avec le milieu policier. Et ça donne "On l'appelait mamie", un bouquin qui ne tombe pas des mains...

"Mamie" est morte dès la première page... Sauvagement assassinée, Mathilde Baillé, 82 ans, ancienne institutrice d'Obrechies que tout le monde vénère... L'auteur s'est-il inspiré de la chronique quotidienne des faits divers pour conduire son intrigue ? Même pas ! Mais il ne se berce d'aucune illusion à ce sujet : la violence, le goût des lecteurs pour le gore... Il a d'ailleurs convoqué Honoré de Balzac comme premier témoin, dès l'épigraphe de son livre : "Toutes les horreurs que les romanciers croient inventer sont toujours au-dessous de la vérité."

Pierre Zylawski a planté le décor dans le charmant village d'Obrechies, en prenant soin, insiste-t-il de ne froisser personne... Le fil conducteur... la chute finale, essentielle... et surtout ne pas négliger la documentation, tous azimuts. Ainsi, il a exploré la commune, visité l'église, la salle des fêtes. "J'ai aussi travaillé les aspects plus techniques de l'enquête avec mon voisin, ancien commissaire de police, et deux de mes anciennes élèves également entrées dans la police". Pour le reste, l'auteur a voulu soigner ses personnages, en s'attachant aux caractères...

Une bonne surprise. D'abord un plaisir incontestable, celui de retrouver dans un roman des lieux familiers : Obrechies, Maubeuge, Ferrière... L'omniprésence des dialogues - indispensables pour l'auteur si l'on veut voir avancer l'enquête en même temps que les policiers - ne gênera pas les habitués du genre. La bonne tenue de l'intrigue, et puis, une fois la dernière page refermée, on a envie d'en savoir plus sur Léo et Maeva, les deux policiers. Par petites touches, l'auteur livre un peu de leurs tumultes intérieurs. Quand on a envie de suivre les personnages, c'est bon signe...


 

Posté par piezylawski à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 janvier 2014

ON L'APPELAIT MAMIE.


1ere-on-mamie

 

4eme-on-mamie

 

La mise au monde annoncée est prévue le 08 janvier 2014. Dès le 11, je le présenterai au Salon du Livre de Liévin.

Mon sixième bouquin, en un peu moins de quatre ans, je me dis quelquefois que je n'ai pas chômé. Et à chaque fois un genre complètement différent, pour ne pas écrire deux fois le même bouquin :

                   - Sorti de l'ombre.             Suspense. Un huis clos dans les nuits du Musée du Louvre.

                   - D'herbe et de paille.        Recueil de nouvelles.  18 tranches de vie étonnantes.

                   - Ici la terre.                      Roman du terroir. Des jardiniers sur la terre du Nord.

                   - Au secours des Ch'tis.     Collection "jeunesse". Un détective privé, en Avesnois.

                   - Je marche donc je suis.   Six millions de pas, sur les chemins de Compostelle.

                   - On l'appelait mamie.         Un polar. Un vrai. Crimes en Avesnois, à Obrechies.

Je suis content parce que les cinq premiers ont bien "marché", comme on dit. Plusieurs titres, épuisés, ont été réimprimés, et le seront encore. Donc il n'en reste pas des centaines, tristement invendus,  au fond des librairies ou des armoires. Non, pas du tout, c'est tout à fait le contraire et c'est tant mieux.

Content aussi, et peut-être surtout, parce qu'au cours de ces quatre années, dans des dizaines et des dizaines d'endroits, des centaines de lecteurs m'ont répété sur tous les tons combien ils avaient aimé tel ou tel titre. Et beaucoup d'entre eux avouaient avoir passé un très bon moment de lecture.

C'est uniquement pour ça que je continue à écrire. Tout le reste - tout le reste -  je m'en fous complètement.

Alors si vous êtes amateurs de polars, n'hésitez pas à vous ruer sur "On l'appelait mamie". Un polar psychologique dont l'action se déroule principalement à Obrechies, petit village de la campagne avesnoise, mais pas seulement... Ca saigne un peu... eh oui... mais pas seulement...

Allez, bonne lecture à tous.


                        

 

 

Posté par piezylawski à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,