05 septembre 2017

Et je médite, obscur témoin...


méditation A

 

D'accord, d'accord... c'est bien un vers du bon Victor que je lui emprunte avec infiniment de respect.

Allez, aujourd'hui, pour la rentrée et pour le même prix, je vous offre ce florilège pour le moins étonnant... mais jamais vide de sens. Au grand jamais. Je vous souhaite un long silence...

 

 

Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson par sa capacité à grimper aux arbres, il passera sa vie entière persuadé qu'il est totalement stupide.   Albert Einstein.

     - Albert, c'est toujours en plein dans le mille.

Chaque homme est seul et tous se fichent de tous, et nos douleurs sont une île déserte.   Albert Cohen.

     - Dur, dur... mais trop souvent vrai.

A nos âges, on commence à avoir la peau du ventre comme le rideau des Folies Bergères.   Yves Navarre.

     - Connaissez-vous le rideau en question ?

Je ne savais pas si on allait bien s'entendre en parlant, mais il me semblait que le plus dur dans une relation, c'était de partager le silence.   David Foenkinos.

     - Il a mille fois raison... d'où les moulins à paroles que nous subissons tous.

Partir de rien pour arriver nulle part en revenant  de tout.   Pierre Dac.

     - Lui, il a toujours eu la tête montée à l'envers... et ça ne lui faisait pas mal...

Quel est le point commun entre les nuages et les hommes ? Quand ils s'en vont, on peut espérer une belle journée.   Dominique Sylvain.

     - Particulièrement vachard ! N'est-il pas ?

Les gens vraiment intelligents sont gentils.   Françoise Sagan.

     - Surtout quand il pleut des difficultés et des problèmes majeurs.

Ce que l'on te reproche, cultive-le, c'est toi.   Jean Cocteau.

     - Jamais facile à mettre en oeuvre.

Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.   Tartakover.

     - Croyez-en un champion du monde d'échecs.

Encore un de ces penseurs qui changent si vite d'avis qu'ils n'ont pas le temps de se tromper !   Pierre Assouline.

     - On peut tous en connaître... sans en être.

 


 

 

 

 

      

 

 

 

 

Posté par piezylawski à 16:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


12 juillet 2017

UN BRIN DE MEDITATION NE NUIT PAS...


Soleil C

Nombreux sont ceux qui affirment profiter de leurs vacances pour se ménager des temps de méditation. Alors je vous livre ici, en vrac, quelques pensées qui méritent peut-être qu'on s'y attarde...

On ne peut pas s'empêcher de vieillir, mais on peut s'empêcher d'être vieux.   Henri Matisse.

Le bonheur est composé de tant de pièces qu'il en manque toujours.

Allons, c'est décidé, mettons nos vaccins à jour et partons pour la France !    S. Hoffmann.

Rien n'est plus contagieux que la médiocrité.    Jean D'Ormesson.

Il faut être économe de son mépris, en raison du grand nombre de nécessiteux.    Chateaubriand.

Je voudrais que nos portes s'ouvrissent devant le singulier que le pluriel persécute.    Jean Cocteau.

Mieux vaut jamais que tard.     Nathalie Barney.

Il faut faire vite ce qui ne presse pas, pour pouvoir faire lentement ce qui presse.    Proverbe chinois.

Nous sommes tous dans le caniveau. Mais certains d'entre nous regardent les étoiles.   Oscar Wilde.

Puisque tu n'es bon à rien, me disait-elle, tu devrais écrire quelque chose. Tu me parles souvent des écrivains qui t'ont plu. Fais donc comme eux. Ecris.    Jean D'Ormesson.

                                                         Je vous souhaite, à tous, un bel été.



Posté par piezylawski à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,