07 novembre 2017

TROIS VIES... TROIS DESTINS...


Actes Sud

 

Capus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans un format reconnaissable entre mille, Actes Sud, c'est souvent très bien, et je ne suis vraiment pas le seul de cet avis. D'ailleurs, le dernier Goncourt vient de leur tomber dessus, et tant mieux pour eux !

Deux ans et demi, déjà, que ce bouquin que j'ai aimé a été publié. Je n'avais jamais rien lu d'Alex Capus, cet écrivain journaliste qui vit en Suisse et écrit le plus souvent en allemand. Mais la quatrième de couverture  laissait entendre que le lecteur allait croiser trois destins hors du commun qui ont effectivement traversé le vingtième siècle. Alors, moi qui aime qu'une part de vérité sous-tende une oeuvre quelle qu'elle soit, je me suis lancé...

Et je n'ai vraiment pas regretté. Sauf au moment de fermer définitivement le bouquin...

En fait, chacune de ces vies m'a littéralement embarqué, quasiment comme un roman d'aventures. Trois aventures pas forcément données à tout le monde, mais qu'Actes Sud nous offre sur un plateau :

En Grèce, aux côtés de Schliemann hanté par les ruines de Troie et de Cnossos, Emile Gilliéron, dessinateur de génie, n'hésitera pas à réinventer les parties manquantes des fragments mis au jour dans les fouilles. Un sacré faussaire.

Laura d'Oriano commencera comme chanteuse de cabaret et finira espionne.

A Los Alamos, Félix Bloch, physicien de génie, apportera sa contribution à la conception et à la réalisation de la première bombe atomique... avec tous les tourments inhérents à cette recherche...

Alex Capus passe de l'un à l'autre de ses héros avec le plus grand naturel, relançant ainsi à chaque fois l'intérêt du lecteur. Difficile de s'arracher à ces pages... vous verrez...



Posté par piezylawski à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


19 septembre 2013

LES ANNEES RUTABAGAS de Louis Valentin.

RUTABAGAS

 

Croyez-moi, vous qui n'avez pas connu les horreurs de la guerre, n'allez jamais parler à vos grand-parents des vertus des rutabagas ou des topinambours ! Surtout pas ! Ce chou-navet des périodes de disette ils ne sont pas près d'en oublier le goût, et ils s'en passent fort bien aujourd'hui... Et si par hasard l'un d'entre eux feuilletait quelques pages de ce roman, laissez-les tranquilles avec leurs souvenirs et vous verrez, très vite les reniflements et les mouchoirs seront de la partie.

Parce qu'on s'y croirait vraiment, en 1942, tout là-bas dans le Sud, dans le coeur et l'esprit de ce Manuel de dix ans, ce gamin qui raconte son enfance dévorée par la guerre.

Un vrai gamin d'autrefois, bagarreur et traîne-savate, toujours à l'affût d'une aventure ou d'un mauvais coup inoffensif. Toujours l'oeil bien ouvert sur ces adultes aux prises avec leurs angoisses, et cette fichue guerre. D'abord sa mère, institutrice, veuve, et jamais loin du délire. Ce type de la Kommandantur qui préfère Mozart à Hitler, et plein d'autres... sans oublier bien sûr ce guéridon en bois "qui ne tourne pas rond" et dans lequel se cache l'esprit frappeur de son père...

Bref, tout un peuple qui ne tourne pas rond, dans un monde qui ne tourne plus rond. Du tout.

Un beau roman qui parle à toutes les générations.

Un seul regret : ce bouquin n'est plus édité. Mais on le trouve, d'occasion, sur de nombreux sites.


 

 

Posté par piezylawski à 15:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,