05 septembre 2017

Et je médite, obscur témoin...


méditation A

 

D'accord, d'accord... c'est bien un vers du bon Victor que je lui emprunte avec infiniment de respect.

Allez, aujourd'hui, pour la rentrée et pour le même prix, je vous offre ce florilège pour le moins étonnant... mais jamais vide de sens. Au grand jamais. Je vous souhaite un long silence...

 

 

Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson par sa capacité à grimper aux arbres, il passera sa vie entière persuadé qu'il est totalement stupide.   Albert Einstein.

     - Albert, c'est toujours en plein dans le mille.

Chaque homme est seul et tous se fichent de tous, et nos douleurs sont une île déserte.   Albert Cohen.

     - Dur, dur... mais trop souvent vrai.

A nos âges, on commence à avoir la peau du ventre comme le rideau des Folies Bergères.   Yves Navarre.

     - Connaissez-vous le rideau en question ?

Je ne savais pas si on allait bien s'entendre en parlant, mais il me semblait que le plus dur dans une relation, c'était de partager le silence.   David Foenkinos.

     - Il a mille fois raison... d'où les moulins à paroles que nous subissons tous.

Partir de rien pour arriver nulle part en revenant  de tout.   Pierre Dac.

     - Lui, il a toujours eu la tête montée à l'envers... et ça ne lui faisait pas mal...

Quel est le point commun entre les nuages et les hommes ? Quand ils s'en vont, on peut espérer une belle journée.   Dominique Sylvain.

     - Particulièrement vachard ! N'est-il pas ?

Les gens vraiment intelligents sont gentils.   Françoise Sagan.

     - Surtout quand il pleut des difficultés et des problèmes majeurs.

Ce que l'on te reproche, cultive-le, c'est toi.   Jean Cocteau.

     - Jamais facile à mettre en oeuvre.

Celui qui prend des risques peut perdre, celui qui n'en prend pas perd toujours.   Tartakover.

     - Croyez-en un champion du monde d'échecs.

Encore un de ces penseurs qui changent si vite d'avis qu'ils n'ont pas le temps de se tromper !   Pierre Assouline.

     - On peut tous en connaître... sans en être.

 


 

 

 

 

      

 

 

 

 

Posté par piezylawski à 16:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


25 octobre 2015

JULES, de Didier Van Cauwelaert.


517qLE-uSoL

Dans cette rubrique qui me concerne très directement j'ai déjà présenté un autre bouquin de Didier Van Cauwelaert. Je vais commencer ou finir par croire que j'aime bien cet auteur...

Jules est un Labrador, chien d'aveugle attribué à Alice... jusqu'au jour où sa maîtresse recouvre la vue. Plus qu'un bonheur pour elle - on s'en doute - mais catastrophe pour Jules, complètement désorienté...

Mal traité par un second maître, il n'aura de cesse de retrouver le narrateur, scientifique et vendeur de macarons, entraperçu à l'aéroport d'Orly... puis son Alice sans laquelle il vit très mal...

Une histoire attachante que l'on a du mal à lâcher et dans laquelle le chien est au moins l'égal des humains. Y compris dans le domaine de sa psychologie, au moins aussi riche que la nôtre...

Enfin, dans une note finale, l'auteur nous confie que sa passion pour les chiens d'aveugles remonte à l'époque où il avait douze ans ! Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il s'y connaît.

Ne le ratez pas.


Posté par piezylawski à 12:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,