15 mars 2013

DES FRANCK THILLIEZ, ON EN MANQUE.

                                                                                                                                                          


                                                                                                                                                                   PHOTO

 Franck est une vedette. Tout le monde le sait et personne n'en doute. Personne.

Il suffit de voir le nombre de lecteurs qui se pressent dans la queue, devant sa table, pour être convaincu de la renommée qui est la sienne. Une douzaine d'ouvrages, noirs, très noirs, parfois à la limite de l'insupportable, mais ô combien documentés, malins, terriblement malins. Les polars d'un scientifique qui ne rate jamais l'occasion de développer un aspect d'une science liée à l'homme.

Des centaines de milliers de livres vendus, en cours de traduction en neuf langues... nous sommes bien là en présence de l'un des maîtres du thriller, et les producteurs américains ne s'y sont pas trompés qui débarquent régulièrement chez lui, dans le Pas-de-Calais, pour lui acheter très cher les droits audio-visuels. Et c'est juste.

Franck est bien une vedette. Et ce n'est que justice.

Mais à nous, simples auteurs, simples lecteurs, les vedettes ne nous manquent pas. Pas du tout. En revanche, cet homme-là est trop rare. Beaucoup trop rare dans ce milieu, et dans tous les autres d'ailleurs. Une gentillesse comme on n'en fait plus, une douceur qui étonne dès les cinq premières secondes, une attention permanente portée aux autres, une modestie non feinte, un abord fort sympathique, l'humour gentil jamais très loin... n'en jetez plus, vous l'avez compris, ce Franck-là est un ange égaré dans un monde de brutes... à des années lumière de ce qu'il est capable d'écrire.

Comment est-ce possible ? Je n'en sais rien, mais je l'ai tant de fois constaté ! Vous savez, une vedette de son calibre qui m'aperçoit de loin, à l'autre bout de la salle, et qui se déplace dès qu'il peut, pour venir me saluer et m'encourager pour la journée, vous aurez bien du mal à m'en montrer une autre. Bien du mal. Et depuis que je le connais un peu, je trouve ses bouquins encore meilleurs.

Cet homme-là est rare. Rarissime. Mais il existe.


 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                                       

 

        

 

                                             

 

                                                                               

Posté par piezylawski à 08:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,