24 décembre 2016

POUR SOURIRE.


Tu verras, ma fille, la vie te l'apprendra : la femme descend du singe mais, à l'inverse, c'est le singe qui descend de l'homme.   Franz Olivier Giesbert.

                                                   Je m'demande si FOG ne serait pas une femme... hein ???


Posté par piezylawski à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 décembre 2016

A LA BIBLIOTHEQUE D'ELESMES.


P1020278

 

Mille mercis aux responsables de la bibliothèque municipale qui n'ont pas ménagé leur peine pour organiser cette belle rencontre avec des lecteurs élesmois, à l'occasion de la parution de J'ai dix ans, mais... mon dixième bouquin.

Une trentaine de participants particulièrement attentifs, un silence de cathédrale, des questions pertinentes, une atmosphère bien sympathique, pâtisseries et café gourmands... que demande le peuple !

Je vous souhaite à tous de bien belles lectures...

 

 

                                  

                                         

P1020274

DSC_0446 D       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Posté par piezylawski à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

ECONOMIES...


On pourrait citer de nombreux exemples de dépenses inutiles. Les murs des cimetières : ceux qui sont dedans ne peuvent pas en sortir, et ceux qui sont à l'extérieur ne veulent pas y entrer.                        

Mark Twain.

        et vous le savez bien : il n'y a pas de petites économies...


Posté par piezylawski à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 novembre 2016

AMATEURS DE THRILLERS, ACCROCHEZ-VOUS !...

Cadres

 

Amis lecteurs, pour qu'un bouquin figure dans cette rubrique, il faut vraiment qu'il m'ait scotché, pour parler jeune. Donc quand je me décide c'est que vraiment, à mon humble avis, l'ouvrage sort de l'ordinaire...

Et c'est bien le cas de celui-ci, même si on peut toujours - et ce n'est pas le plus compliqué - critiquer tel ou tel aspect que, bien entendu, on aurait été bien incapable d'inventer soi-même... bien sûr... c'est tellement facile de jouer les critiques inspirés...

Pour moi, Pierre Lemaître était cet auteur qui m'a rappelé qu'un prix littéraire prestigieux pouvait être attribué à un livre intéressant, je veux dire un texte qui ne nous tombe pas des mains toutes les dix minutes ! Ainsi, en 2013, Au revoir là-haut m'a réconcilié avec le Goncourt. A mes yeux, il demeure un des romans de la décennie... pas moins.

Mais je ne savais même pas que cet auteur écrivait également des polars/thrillers.  Je suis tombé tout à fait par hasard sur Cadres noirs dont j'ai littéralement avalé les 440 pages... en une seule déglutition.

Rarissime, d'être à ce point happé par une intrigue, une poignée de personnages, une atmosphère de plus en plus tendue, un enchaînement de situations et de faits vraiment inhabituels... le tout dans des milieux que l'on ne fréquente pas forcément tous les jours : le monde impitoyable des très grandes entreprises, les cadres supérieurs, la haute finance, les chasseurs de têtes... mais aussi le chômage de longue durée... destructeur...

                      

           Lemaitre            

Et peut-être pour achever de vous convaincre, aucune fusillade pour décimer les personnages       encombrants, aucune mare de sang à répétition, aucune tuerie... et  pas même un  policier !!!      Preuve si elle manquait encore qu'un excellent thriller n'a nul besoin de se nourrir d'hémoglobine.

Quant au dénouement, je vous le recommande tout particulièrement. C'est une leçon.

Mille bravos à Pierre Lemaître.


 

                       

 

 


 

AH ! L'ECRITURE !...


Qui écrit n'a pas besoin de psy. Il se retrouve sanglotant sur sa table, alors qu'il était parti pour narrer du plaisant. C'est comme ça, l'écriture. Ca va où ça veut. Toi, tu cours derrière...     François Cavanna.



Posté par piezylawski à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


28 octobre 2016

RIRE ET PLEURER...


 

Couv Change

Legardinier, c'est très bien, on connaît ! J'avais déjà lu deux de ses romans, marrants, malins, vraiment pas bêtes du tout,... mais cette fois, non, vraiment non, c'est mieux que ça !!! Incontestablement.

Cette fois l'auteur et l'histoire nous empoignent, par le coeur, dès les premières lignes, avec une intelligence que l'on est loin de trouver dans tous les bouquins... même tirés à des millions d'exemplaires... Comme si le nombre faisait la qualité !!!

Empoignés par cette bande de jeunes lycéens de terminale, filles et garçons, que nous suivons au jour le jour dans leur découverte de la vie, et d'eux-mêmes.

Rires, pleurs, bonheurs, tragédie, blagues de potaches, pensées philosophiques, amitié, amours, bons sentiments, détestation... Legardinier a mille fois raison : dans la vie de tout le monde, en un clin d'oeil, et soudain tout change...

Si vous vous laissez tenter, surtout, après le mot FIN, prenez le temps de lire les confidences et les remerciements de l'auteur. Trois ou quatre pages tout à fait révélatrices...

Photo Legardinier


                                                                    

                        

 

Posté par piezylawski à 14:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Et la vie continue...


On vit, on meurt, les gens pleurent, et après ils se demandent ce qu'ils vont manger.   Jack Higgings.

                                                                                                            et c'est ainsi depuis la nuit des temps...


Posté par piezylawski à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 septembre 2016

Le clin d'oeil de la voix...


 

              

Scan1

           

               de la Voix du Nord... bien sûr...          

               Merci à Béatrice Frère.


Posté par piezylawski à 14:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

La voix de la sagesse...


 Ne te prends donc point trop au sérieux puisque, beaucoup plus vite que tu ne pourrais le subodorer, la jeunesse en riant va te pousser dehors.    Horace.


Posté par piezylawski à 14:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 septembre 2016

FINALEMENT, LE LECTEUR A LE DERNIER MOT...


Scan10086

première-1647-pour-mourir

1ere-on-mamie                                 

SDL COUV RIFFLE

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai lu votre livre "Je marche donc je suis", offert par ma mère. Elle vous avait rencontré et cherchait un livre pour réconforter sa fille. La fille en question, c'est moi. Et je tenais à vous écrire pour vous remercier : votre mot m'a touchée. J'ai adoré ce livre... Moi qui ne suis pas fan d'histoire ou de religion, vous m'avez rendue curieuse avec les anecdotes sur le chemin de Compostelle. Vous m'avez fait comprendre que la vie continue à offrir de belles choses simples, si on s'y attarde. La fin m'a énormément surprise...   Charlène D.

Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi : la dame qui habitait pas loin de la base d'Amaury, et dont la maman écrivait des livres, comme vous. Je tiens modestement un blog et j'y ai écrit un article sur votre ouvrage que, je l'avoue, j'ai eu beaucoup de tristesse à quitter. Je ne lis pas énormément et suis loin d'être un rat de bibliothèque... et pourtant j'ai été ravie de lire votre ouvrage. Et encore mille fois merci de m'avoir interpellée l'autre jour. J'aurais vraiment raté quelque chose...    M-C  D.

J'ai presque fini "Sorti de l'ombre" mais je suis bloqué à la page 255, parce que deux mots se sont superposés. J'ai besoin de votre aide. Votre livre m'a vraiment plu et je voulais vous demander de me conseiller un autre de vos livres. Merci d'avance.   Léo A, jeune lecteur de 11 ans (presque 12 dans deux jours).

Je suis le grand-père de "Demoiselle I" qui a eu le plaisir et l'honneur d'un article de votre part. J'ai lu avec beaucoup d'intérêt les trois livres qu'elle m'a prêtés. J'ai vraiment aimé ! Je les ai trouvés différents des polars que l'on trouve maintenant, attachants, et les chutes sont vraiment inattendues. J'espère qu'elle m'en apportera d'autres de votre plume. A bientôt le plaisir de vous lire.    Alain G.


Posté par piezylawski à 14:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]