03 mars 2017

ET ENCORE DE SACRES LECTEURS !


premiere jai dix ans AJe remercie Me N... de m'avoir offert votre livre. La lecture a été un vrai régal. Je vous remercie d'offrir ainsi à vos lecteurs des temps de rêve, de contemplation, de belle humanité, sans tomber dans la mièvrerie, bien sûr. Nous en avons tant besoin ! Je vous souhaite encore de belles pages d'écriture.   Martine A.

J'ai adoré ton dernier livre. J'ai passé de très bonnes vacances de Noël avec Gabin. Je crois que c'est parce que je me suis senti proche de lui : une enfance dans un milieu très modeste, beaucoup de bons copains, l'envie de s'en sortir, la classe prépa, le bonheur de la réussite scolaire... Parfois, j'avais l'impression de m'appeler Gabin L... ou Christophe Bolek. Bref, une histoire très touchante.   Christophe  L.

Je vous ai rencontré dimanche à La Couture et j'ai attaqué la lecture dès lundi. Que du bonheur, dans la lignée de Ici la terre ou Je marche donc je suis ! Surtout ne changez rien et continuez dans ce style. C'est avec plaisir que je me couche le soir, après une bonne journée de travail, pour lire des livres de ce genre. J'attends avec impatience de vous revoir et de discuter bouquins. Bonne continuation.    Laurent T.       

premiere-jai-dix-ansJ'ai été surpris, en débutant le livre, en essayant de me souvenir de mes dix ans... Je me rappelle, hélas, de bien peu de choses, presque rien... Et puis d'un seul coup la surprise agréable d'être pris par la lecture, le summum se situant dans la fin des années collège. Un intérêt qui a encore rebondi au moment du retour aux sources de la fin du roman. Dire que le livre évoque beaucoup de souvenirs quand on a vécu certaines scènes citées est un euphémisme. Les descendants de mineurs polonais peuvent avoir à juste raison une petite larme au coin des paupières. Voilà, il ne me reste plus qu'à attendre le prochain livre... au boulot !    L'ours.

Après Ici la terre, c'est avec grand plaisir que j'ai lu votre dernier roman. Une bien belle histoire qu'en tant que commerçante j'ai parfois frôlée. Une histoire qui fait beaucoup de bien à cette époque difficile, et j'espère que beaucoup de gens l'ont lue. Y aura-t-il une suite ? Au plaisir de vous lire une autre fois.   Gaëtane G.

Juste le temps de dévorer votre ouvrage... C'est un livre "aux piles électriques", n'est-ce pas ? Il m'a d'autant plus touché, pour avoir vécu des moments comparables au parcours familial et d'enfant de Gabin. Son Gino et sa famille s'appelait pour moi Balthazar. Son Piéoluc qu'il a fallu supporter, cinquante ans après je me souviens encore de son nom... Ainsi j'ai eu dix ans à nouveau, et comme vous le dites... mais...  A bientôt de vous revoir dans un salon.   Pascal B.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par piezylawski à 16:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


INDISCUTABLE.


La littérature est la preuve que la vie ne suffit pas.      Fernando  Pessoa.

                                                                                               Difficile de le dire mieux.


Posté par piezylawski à 15:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 février 2017

AU RENDEZ-VOUS DES OPTIMISTES...


L'un des plus grands plaisirs de la vie consiste à faire ce que les autres vous pensent incapable.    Bagehot.

 

          Seuls les hommes qui ont un sourire d'enfant ont assez grandi.

 

                     Quand la vie se fait longue

                    Inspire

                    Quand la vie se fait lourde

                    Expire

                    Quand la vie te tourmente

                    Respire

                    Et n'oublie que tout au bout

                    Un souffle, un élan, une lumière t'attend.

 

Hâtons-nous de succomber à la tentation avant qu'elle ne s'éloigne.     Epicure.


 

 

 

 

Posté par piezylawski à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

25 janvier 2017

VIVE LES SALONS DU LIVRE !!!


P1020294

 

A travers l'exemple du Salon du livre de Caudry, auquel j'ai participé voilà trois jours, je voudrais ici remercier bien sincèrement tous ces organisateurs anonymes qui consacrent, certains pendant des années, un temps fou et une énergie peu commune pour mettre sur pied puis organiser au mieux un salon ou une fête du livre, dans des communes peuplées de quelques milliers d'habitants... quand ce ne sont pas quelques centaines...

A Caudry, Yvon et Angélique se démènent pendant des mois pour réussir à inviter, dans de bonnes conditions, une quarantaine d'auteurs toujours contents de pouvoir se rapprocher de leurs lecteurs. Rencontres, échanges, les livres vivent, la promotion de la lecture devient une réalité... Angélique et Yvon doivent en être remerciés.

Tous ces bénévoles ne comptent vraiment pas leurs efforts, croyez-moi, pour assurer la réussite de leur salon. Mais tous, à l'unanimité, reconnaissent une difficulté majeure qu'ils peinent tous à tenter de résoudre : réussir à sortir de chez eux un maximum de visiteurs, de lecteurs... sans lesquels la manifestation reste désespérément vide...

Pensez-y, lorsque vous êtes proche d'un de ces salons : sortez de chez vous, pendant une heure ou deux : ces gens-là le méritent bien. Pour ma part et pour ces mêmes raisons, je réponds toujours favorablement aux demandes de ces organisateurs. Avec plaisir. 

Vous imaginez bien que les grands salons - La Couture, Bondues, Paris... - ont les moyens de communiquer très largement pour informer les populations, les visiteurs éventuels... Bien sûr, et des foules se déplacent...

Mais les petites communes, vraiment petites, comment font-elles ? Vendegies-sur-Ecaillon, 1100 habitants, j'y serai le 05 mars... Chierry, dans l'Aisne, le 01er mai... Dormans, dans la Marne, le 22 juillet...

Déplacez-vous. Votre seule présence est un encouragement et une récompense pour tous ces gens exemplaires.


SACREMENT INOCCUPES, CES GENS-LA...


Son père lui apprit quatre choses, les seules que, selon lui, un gentleman était tenu de savoir : baiser la main des dames, faire un noeud de cravate, cirer ses chaussures et découper la volaille.   

Gabriel  Matzneff.

                                 Le monde a-t-il changé à ce point, ou suis-je mal informé ?

                                De toute manière, me semble-t-il, c'était avant l'épizootie de grippe aviaire...


                 

 

 

Posté par piezylawski à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


20 janvier 2017

FIDELES JUSQU'AU BOUT...


DSC_0446 AQuel bonheur que ce nouveau livre plein de fraîcheur et d'espoir ! Ce gamin est attachant, bon, curieux, débrouillard, étonnant, fonceur... J'arrête là, je ne vais pas faire tout l'alphabet ! On est transporté, encore une fois, dans une histoire simple mais si prenante. Vive l'amitié et le dévouement. Merci à cet auteur qui nous balade, à chaque fois, sur des chemins si différents.   Marylène P.

D'abord, merci pour cette histoire : elle me prend aux tripes. Beaucoup de souvenirs jaillissent, c'est pourquoi j'ai eu peur d'être déçue. Parfois, on préfère oublier. Mais j'ai tenu bon. Je n'en suis encore qu'au début mais j'ai déjà failli, plusieurs fois, verser une larme. Vous écrivez très bien. Je vais continuer ma lecture. Bonne soirée.   Virginie  A.

Je suis Nadine, la dame de Charente vue à la Fête du livre de Merlieux, vous vous souvenez ? J'ai lu votre dernier livre sur ce gamin de dix ans, Gabin, et je suis heureuse de vous dire que j'ai a-do-ré. Vraiment, l'histoire m'a énormément plu et dès que je l'ai eue entre les mains je ne pouvais plus la lâcher, j'ai été happée par l'histoire... Merci encore d'écrire des livres si passionnants. J'espère que votre dimanche à Merlieux s'est bien passé, et que vous avez fait de belles rencontres... Je vous souhaite une bonne continuation, pensez à vos lecteurs et lectrices qui attendent les prochaines histoires. Et dans cet espoir, je vous adresse tous mes encouragements.   Nadine  G.


Posté par piezylawski à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

LA LOTERIE DE LA VIE...


Il y a des enfants qui savent faire du patin à roulettes, et d'autres qui réfléchissent sur la mort.  
                                                                                                                                    Jean-Denis Bredin.

Et vous, vous étiez lequel ?


Posté par piezylawski à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 janvier 2017

DE TEMPS A AUTRE, NAÎT UN MAÎTRE...


LRDLV  C'est vrai qu'on n'a pas, tous les ans, le privilège d'assister, en direct, à la naissance d'un maître. Il s'en faut parfois de toute une vie... et alors l'exceptionnel devient proprement miraculeux.

Comme beaucoup, je me suis délecté de son premier roman,"Le Liseur du 6h27". J'en ai dit, ici, tout le bien que j'en pensais. Traduit dans une trentaine de pays, pour un premier bouquin, on a déjà vu pire. Mais quand, dès l'année suivante, on repart pour le même succès, alors là "Chapeau-bas, Maître...".

Pour moi, Didierlaurent c'est une aisance naturelle à raconter une histoire prenante, une langue simple et agréable, des personnages aussi attachants que décalés... au service d'une idée fort originale, pour ne pas dire carrément tombée de la Lune à l'occasion de la dernière éclipse !

Allez, je sors simplement trois personnages du lot : Manelle, jeune aide à domicile, Samuel Dinsky, vieillard incurable mais toujours capable d'une idée folle, et Ambroise, thanatopracteur hyperdoué pour redonner aux morts l'apparence du vivant...

Assaisonnez ces trois à la sauce Didierlaurent, et vous êtes une fois encore au coeur d'un roman tout à fait hors de tous les sentiers battus. Elle est là l'originalité de ce romancier : une idée tellement particulière que personne ne semble l'avoir encore approchée, osée...

Et celle-ci ? Un vieillard condamné, un corbillard, un thanatopracteur, Au Diable Vauvert... Au Nom de Dieu, bonjour le délire !!!


 

 

Posté par piezylawski à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

LUCIDE, JUSQU'AU BOUT...


On ne peut pas s'empêcher de vieillir, mais on peut s'empêcher d'être vieux.   Henri  Matisse.

                                                                                                                         et il a cent fois raison.


Posté par piezylawski à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

25 décembre 2016

TOUS MES VOEUX VOUS ACCOMPAGNENT.


Joyeux-noel-et-meilleurs-voeuxJ'espère vraiment que vous avez vécu une année 2016 meilleure que la mienne...

Je sais bien que rien n'est jamais facile, pour pratiquement tout le monde, mais j'ai connu des périodes plus fastes.

Alors c'est véritablement en connaissance de cause que je vous souhaite à tous une année 2017 avec un minimum de problèmes... et aucun d'insoluble...

Belle santé, à vous et à votre famille.

P1020284

Beaucoup d'entre vous seront sans doute de mon avis : quand le plaisir devient corvée et source de conflits récurrents, il est temps de claquer la porte pour tenter de retrouver l'étincelle sans laquelle on perd sa propre trace, dans un monde uniformément gris.

Et dans ce sens ce proverbe chinois ne manque ni de lucidité ni de sagesse :


N'hésitez pas à aller contre le courant. Il n'y a que les poissons morts qui le suivent.


Posté par piezylawski à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,