24 avril 2013

NAISSANCE.


 

 

Scan10086

A peine prématuré, je ne l'ai pas encore vu, mais on m'a dit qu'il était né aujourd'hui avec un jour d'avance, dans la salle de travail d'un imprimeur roubaisien. On m'a dit que c'était un beau bébé, de 310 pages. Acceptons-en l'augure, je le verrai demain.

Quand votre tour viendra, je l'espère, avec ce roman vous ferez une vraie rencontre, celle d'un Jean de Mady que vous n'oublierez plus. Plus jamais. Simplement parce qu'il va s'installer, définitivement, dans un coin de votre mémoire.

Alors juste quelques lignes, quelques pistes, pour avoir envie de suivre avec profit les six millions de pas de Jean de Mady :

 

Anéanti par la disparition de son Héloïse,

Jean de Mady s'est jeté sur le chemin des étoiles, jusqu'à Compostelle...

Six millions de pas, pour tenter de redonner un sens à sa vie.

 

Accompagnez-le dans son cheminement. Pas à pas, vous serez ce pèlerin laïc qui va se nourrir de rencontres plus extraordinaires les unes que les autres. Ecoutez-le, il vous parle :

Des jeunes, des vieux,, des quatre coins du monde. Un chef indien sorti de son Amérique. Saint-Jacques sous son porche. Deux parents qui ont perdu leur fille vivante. Cette vierge noire sur un tas de sacs. Un jeune nanti qui veut changer sa vie. Deux ravis au coeur d'or. Roland de Roncevaux sans sa légende. Des cathédrales. Des étoiles filantes. Des chants, des chants, Ultreïa... et ce gamin qui n'a qu'une main... et Fred... et Ludo... et Zoé... et Léonie... et tous les autres...



 

Posté par piezylawski à 16:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


16 mars 2013

POURQUOI CE SITE ?


Après 38 articles, convenez-en, il serait temps que j'explique en deux mots le pourquoi et le comment de ce blog.

Le comment est archi simple : le 06 mars je n'y connaissais absolument rien et, depuis, je galère et je me débrouille comme je peux. Tout seul.

Le pourquoi demande quelques explications : dans le milieu de l'écriture et de l'édition, plus on publie de publicité, sous toutes les formes, plus les pros sont contents. Alors depuis trois ans on ne cesse de me demander ce que j'attends pour répandre, sur la toile, un maximum d'infos concernant mes bouquins. Je ne l'ai pourtant pas fait.

En fait, moi qui ne suis pas un fanatique de l'informatique, je viens de changer d'avis, et je m'y suis mis. Pourquoi ?

Simplement parce que, dans les multiples rencontres auxquelles je participe avec des centaines de lecteurs éventuels, plus de la moitié des questions qui me sont posées concernent le milieu de l'édition, de l'écriture, le comment ça se passe, le comment ça m'est arrivé, les gens ou les structures que j'ai contactés, la difficulté d'écrire, d'être publié, ce que j'y gagne, mes motivations... Bref, vous voyez le genre, à peu près tout, sauf ce qui figure sur la 4eme de couverture de mes bouquins qu'ils sont tous capables de lire tout seuls. Et à des centaines d'entre eux, quand ils me l'ont demandé, j'ai répondu que non, je n'avais pas de site...

Désormais ma réponse sera différente, d'autant que j'ai écrit ces articles en pensant surtout à tous ces lecteurs.

En avril, de parlerai du roman qui devrait paraître au Riffle, vers le 25. Et comme tout le monde, je parlerai de quelques bouquins que j'ai aimés. Mais uniquement ceux qui m'ont scotché, comme on dit aujourd'hui.

En attendant, demain, Marika et moi on se tire au soleil. A plus tard.


 

 

Posté par piezylawski à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

EDITION DU BOUT DE LA RUE.


                                   "Je ne suis pas d'accord avec un mot de ce que vous dites,

                         mais je me battrai jusqu'à la mort pour votre droit de le dire."    Voltaire.

                                                                        

                                                                                                                                                      

                                                                            

jcorno

                                          faurand

    Francine  AURAND.  Editrice.                                   

 

    Joël   CORNO. Directeur des publications.                        

 

 

Nous privilégions toujours la QUALITE des textes à la renommée déjà faite de leurs auteurs et ne cherchons à ne nous positionner que sur le marché des AMOUREUX DE LA LITTERATURE.

C'est pourquoi notre société qui propose actuellement 120 titres, est organisée autour de plusieurs COLLECTIONS qui permettent la rencontre de TOUS LES STYLES et de tous les goûts : roman, essai, poésie, nouvelle, satire/humour, jeunesse, polar/thriller, témoignage, science/technique.

Envisageant l'édition comme une politique de PARTAGE, nous insistons sur la coopération entre auteurs et notre équipe de créateurs.

                            Je me dois d'ajouter que, à chaque fois que je retrouve

                            Francine Aurand et Joël Corno dans un salon du livre,

                            on passe toujours une excellente journée, parce qu'ils sont sympas.


En vrac, quelques-uns des 120 bouquins déjà édités :

brutes_de_pom cite_secrete

CHATEAUX DE SABLE

 

lama_vert

 

couv_delirium

 

momie_cathedrale

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Posté par piezylawski à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 mars 2013

LES EDITIONS DU RIFFLE.


Le projet RIFFLE a vu le jour voilà sept ans, à l'initiative de RICHARD ALBISSER, fondateur et, depuis, gérant de la structure.

Depuis quelques semaines, cette maison d'édition nordiste s'est installée à ROUBAIX :

La Condition Publique   14, place Faidherbe   59100  ROUBAIX.

Les ouvrages publiés par Le Riffle sont l'oeuvre d'auteurs nordistes, et ils sont distribués essentiellement en Nord Pas-de-Calais. Il s'agit donc bien d'une maison ancrée dans le Nord.

Sans prétendre tous les citer, voici quelques-uns des AUTEURS du Riffle : Richard Albisser, Michel Guillon, Jean-Claude Dorchies, Bruno Descamps, Jeanine Lionet-Bonis, Dirck Degraeve, Philippe Tabary, Gilles Warembourg, André Soleau, Elisabeth Saint-Michel, Patrice Dauthie, Maryse Cherruel, Michaël Moslonka, Olivier Hennion, Eric Lefebvre, Jean-Paul Fosset, Pierre Zylawski...

La production de cette maison se rapartit sur trois collections :

RIFFLE-NORD. Regroupe des ouvrages de littérature contemporaine qui concernent LA REGION.

130_____Visuel-Le Carnaval_147

                                  

130_____couv_quatrealasuite_web_174

                          

130_____couv_motsdepasse_web_175

    130_____couv

  
  

 

RIFFLE-BLANC. Regroupe des RECITS,  des ROMANS, des NOUVELLES.

130_____1ere de couverture dames de coeur_170

                      

130_____La-Fileuse_132

130_____motsdenosreves_petite_178

  

AVATARS

dEUX MOIS

  DEDP

 

                                  

RIFFLE-NOIR. La tradition du ROMAN POLICIER. Héros récurrents.  SUSPENSE.

                 On est là au coeur de la production du RIFFLE.

130_____Apophis_petit_177

                                            

130_____Visuel Marais noir_160

                 

130_____visuel pour en attendant les vers_166

130_____visuel pour C21H22-M2_165

 

130_____faute-de-verite_petite_180

 

130_____visuel Requiem pour un toubib_161

 

130_____Visuel-a minuit19mm_101


                                     

                               

                        

                      

La réputation du Riffle, acquise au fil des années, tient en un seul mot : la QUALITE. Qualité des TEXTES, qualité de la LANGUE, qualité de la REALISATION DES LIVRES. Toutes au bénéfice des LECTEURS.


 

 

 

 

Posté par piezylawski à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mars 2013

www.detectivarium.fr chez Edition du Bout de la Rue.


Photo detectivarium loos COMP 30                      Francine AURAND, éditrice, et moi, devant l'ensemble de la collection DETECTIVARIUM.                              

Le site de la collection Detectivarium est remarquablement conçu, et très complet. On y trouve vraiment tous les renseignements nécessaires :

  • les 18 volumes publiés à ce jour. Donc 18 enquêtes.
  • l'historique très particulière de l'agence Detectivarium.
  • les prochaines parutions.
  • les auteurs.
  • des jeux, un bonus.
  • autour des livres.

Dans "Autour des livres", pour chacun des 18 titres, chaque auteur a rédigé 04 rubriques documentaires, en rapport avec la région et l'enquête. Ainsi, pour la région Nord, j'ai écrit à propos de : l'Avesnois, la bière, les baraques à frites, la Forêt de Mormal. C'est donc aussi un moyen d'apprendre, tout en se distrayant.

C'est Mariève DAUMAL qui conçoit et illustre toutes les premières de couverture. Et elles sont belles !

En cliquant sur une couverture, puis sur "Lire un extrait", on peut lire, plein écran, les deux premiers chapitres de chaque bouquin. C'est quand même une aide appréciable pour choisir.

L'éventail des régions concernées ici ne cesse de s'élargir. Guillaume enquête, par exemple, dans le Nord, le Haut-Doubs, la Dordogne, les Charentes, l'Aude, la Bretagne, la Champagne, le Bordelais... C'est une sorte de tour de France.

Enfin, saviez-vous que les dix premiers volumes ont été traduits en ukrainien et distribués dans les écoles ukrainiennes ? Les autres suivront bientôt. Marrant non ?

                                                                                                        N'hésitez pas : vous êtes vraiment

                                                                                                       devant une collection de grande qualité.

On peut commander directement sur le site,

ou en cliquant, en haut, sur "contacter l'auteur".


 

 

                                 

Posté par piezylawski à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


AU SECOURS DES CH'TIS. chez Edition du Bout de la Rue.


au secours des ch'tis -

110 pages, pour raconter une enquête du détective privé Guillaume Delange, jeune et marié à Lorette, dont il a eu Kevin, un fils de quelques mois. Cet enquêteur est aidé d'un adjoint vraiment peu banal : Mikajoh est un ange ! Donc doué de pouvoirs d'ange, il peut par exemple investir le corps d'animaux qui peuvent aider à mener l'enquête à bien. Donc une alternance de réalisme et de fantastique, avec quand même environ 90% de réalisme.

Dans Au secours des Ch'tis, Guillaume et Mikajoh volent au secours des Ch'tis, confrontés à un problème majeur : les frites des baraques à frites sont immangeables ! Pour des nordistes, vous vous rendez compte de l'ampleur de la catastrophe ?

Le détective et sa petite famille investissent donc l'Avesnois, entre Maubeuge, Valenciennes, la Forêt de Mormal... une enquête étonnante, menée dans des endroits que nous fréquentons régulièrement.

A partir de quel âge ? Disons, 11 ou 12 ans, jusque... 112 ans... Je connais des adultes qui s'en régalent et ne s'en cachent pas.


 

Posté par piezylawski à 16:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

RENCONTRE A FISMES.


  

Le dimanche 08 mai 2011, vers 09 heures, je débarque à la Fête du Livre de FISMES, mini village à une dizaine de km de Reims, en Champagne. Tout un peuple mobilisé, une organisation du tonnerre de Dieu, une armée de bénévoles dans tous les azimuts, des chapiteaux, dont un énorme qui reçoit la plupart des auteurs et des éditeurs. Et, parce qu'ils ont aussi oeuvré dans le sens de la communication, pendant toute la journée, des gens, des gens, des gens...

Voilà encore des villageois qui, tous les deux ans, savent fédérer leurs efforts et recevoir avec beaucoup de disponibilité et de gentillesse.

Je découvre que je partage une longue table avec un voisin que je ne connais pas. Mais ce doit être un ancien dans ce milieu, puisqu'il présente au moins une quinzaine de titres différents ! C'est un pro ! Il s'appelle Joseph OUAKNINE, c'est effectivement un ancien encore jeune... et, à la même table, nous sympathisons.

Quand il apprend que je suis originaire du Nord, je l'intéresse drôlement. En effet, cet auteur est aussi responsable de la collection Detectivarium, collection "jeunesse" de la maison Edition du Bout de la Rue, installée à Vanves. Très belle collection, très soignée, avec une particularité rare : les différents volumes sont en principe écrits par des auteurs différents, issus de régions différentes. Ces auteurs campent l'histoire - l'enquête du détective privé - dans leur région d'origine et doivent évidemment respecter un cahier des charges, puisque l'enquêteur est récurrent, et également pour assurer la cohésion de l'ensemble de la collection. Et figurez-vous que Ouaknine n'a pas encore d'auteur nordiste.

Avant la fin de la journée, dans la bonne humeur, je me suis pratiquement engagé à essayer d'écrire une enquête de Guillaume Delange, chez moi, dans le Nord, en Avesnois. En arrivant à Maubeuge, tard dans la soirée, j'ai  à peu près mis au point le fil conducteur de mon roman et j'ai le titre : Au secours des Ch'tis.


Finalement, dans ce milieu, quelquefois - souvent - le hasard s'en mêle.


 

 

 

Posté par piezylawski à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

QUAND ON AIME... ON AIME...


  • En ces périodes d'austérité et de grande rigueur, "Ici la terre" est une véritable bouffée d'oxygène. J'ai A-DO-RE. Cette histoire m'a, à la fois enthousiasmée, enchantée, émue, replongée dans certains de mes plus beaux souvenirs d'enfance avec mon grand-père, qui était cuisinier et jardinier. Ce livre a accompagné mes soirées pendant une semaine et Paulo, Freddy, Désiré et Benjamin en sont presque devenus des interlocuteurs avec qui on partage une passion. Arthuro était un peu le "mystère", on a tous voulu un jour ou l'autre identifier un mystère, et Elsa, elle, nous ramène à la dure réalité, à l'insupportable, à ce que l'on ne veut jamais connaître. J'espère que l'on pourra échanger nos avis sur ce livre. A bientôt.   Christine V.
  • La semaine dernière, j'ai lu votre livre "Ici la terre". Magnifique, émouvant, tendre et fort sur la transmission, le partage, l'amitié. On a envie de rencontrer les "tiots pères", pleins de sagesse et philosophes. Quand on se plonge dans ce livre, on oublie les horreurs du monde dont les médias nous abreuvent. Je le conseille, si on veut un tantinet se réconcilier avec l'humanité et son environnement.   Elisabeth T.
  • J'ai passé un excellent moment en compagnie de ces papys sympathiques. Une belle histoire, vraiment... et une fin magnifique. Merci pour tous ces conseils pratiques de jardinage intelligemment distillés dans les dialogues. Un roman à mettre entre toutes les mains et qui, j'espère, aura le succès qu'il mérite. Cordialement.   Caroline G.
  • J'ai achevé votre ouvrage "Ici la terre" il y a deux jours, et je l'ai trouvé à la fois poignant, très fort, sensible, vrai, simple et rafraîchissant. La triplette des "tiots pères" m'a réjoui. Quant à la forme, on ressent toujours la patte de l'ex prof, maîtrise parfaite de la syntaxe et de l'orthographe : un plaisir quand on peut comparer à certains plumitifs ou pisse-copies à l'écriture déstructurée... A se revoir, au hasard de nos pérégrinations mutuelles.  Jean-Michel I.
  • Ce n'était pas gagné d'avance, car ce n'est pas le genre de livre qui me courtise habituellement, et finalement j'ai été conquise. Je n'avais pas envie de quitter ce village et ses "tiots pères", on se sent un peu orpheline sans leurs histoires. C'est peut-être la plus grande réussite de ce livre. Le personnage qui m'a le plus touchée est l'intrigant Arthuro, tout en finesse et en suggestions, plein de messages sous-jacents, d'humilité et de reconnaissance. J'ai appris également beaucoup, sur les arbres, les croyances, les légendes... J'avais l'impression de me retrouver petite, accompagnant mon grand-père dans le jardin familial. Il aurait adoré votre livre. Ce serait un euphémisme indécent de ma part de vous dire qu'on ne peut qu'apprécier votre style, et que c'est une joie de vous lire. Au plaisir de vous relire, faites-nous toujours rêver...    Valérie F.
  • C'est avec beaucoup de regrets et de nostalgie que je viens de refermer "Ici la terre", comme à chaque fois qu'un livre m'emporte dans un monde d'où je n'ai pas envie de sortir. Un livre magnifique qui donne envie de faire un bond en arrière vers un monde de choses simples, vraies, saines... Ce livre m'a donné l'envie, alors que je n'ai vraiment pas la main verte, de faire un jardin, de cultiver, d'être attentive aux arbres... de ralentir ce rythme effréné de la vie qu'on mène aujourd'hui, et de me poser pour profiter de toutes ces joies que la nature peut nous offrir.   Sylvie L.

 

Posté par piezylawski à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mars 2013

AU FOND DES PETITS PAYS.


A propos des salons, fêtes, festivals du livre, dont le journaliste parlait dans l'article précédent, on peut adopter au moins deux attitudes carrément opposées.

Ainsi, des auteurs s'évertuent, seuls ou par l'intermédiaire de leur éditeur, à se faire inviter dans les manifestations les plus réputées du pays : le salon du livre de Paris, bien sûr, celui de Brive, de Bordeaux, de Cognac pour le polar... sans oublier Bruxelles ou Francfort... Bref, les endroits où, pratiquement, il faut être allé, pour commencer à compter dans le monde de l'écriture.

En 2010, invité par mon éditeur du Sud-Ouest, j'ai participé pendant trois jours pleins, à Bordeaux. Plusieurs milliers de personnes ont défilé, en rangs serrés, en permanence dans au moins une centaine de décibels ! Et donc une difficulté permanente à se faire entendre, à écouter les gens... une vraie galère. J'en suis sorti le dimanche soir la tête complètement explosée, et avec la certitude que j'avais fini de fréquenter ces grands messes du m'as-tu vu.

Depuis, huit fois sur dix je fréquente des salons organisés au fond de petits pays dont, parfois, je n'ai même jamais entendu le nom. Sans rire. Et je pense que c'est bien. Bien sûr aucun ne m'apportera la notoriété d'une présence sur la même photo que Maxime Chattam ou Musso... bien sûr... mais au moins j'y rencontre vraiment des lecteurs, de vrais lecteurs, des gens. Parce que, croyez-le bien, dans les allées de ces petits salons, au plus profond des campagnes, on s'aperçoit tout à coup qu'on a en face de soi un lecteur qui achète et lit près de 150 bouquins par an, et depuis des années. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils savent en parler. Un jour, je dirai peut-être deux mots d'un certain Jean-Jacques... ou d'autres...

Les grandes agglomérations ont bien assez de points de vente auxquels les habitants ont facilement accès. A l'opposé, dans les zones rurales ou peu peuplées, peu ou pas de librairies, de bibliothèques ou de médiathèques, parfois un Bibliobus pour tout un secteur... C'est là qu'à mon avis il faut porter le livre, l'envie de lire, la possibilité des échanges, la présence physique des auteurs. Et combien de fois ai-je été étonné de la qualité de ces manifestations, quelquefois à n'y pas croire...

30 septembre 2012, 8h30, 20 km au sud de Soissons, en rase campagne une barrière coupe la route. A côté, un gars à VTT m'attend, moi ou un autre... Je suis son VTT et il m'emmène ainsi à l'emplacement qui m'est réservé  sous une tente individuelle, pour la journée. J'arrive en fait à la 20eme Fête du Livre de Merlieux-Fouquerolles. 250 habitants à tout casser. Dans la journée, 5000 visiteurs ont arpenté toutes les rues du village... Ces organisateurs-là, des gens du village,  font plus pour la lecture que bien des discours ministériels.

Alors dans cet esprit, je me déplace à Fismes et à Loivre, près de Reims, à la Nuit des Livres d'Esquelbecq, tout au bout des Flandres, à Bois-l'Evêque, à Auxi-le-Château, à Lumbres, à Blangerval-Blangermont (vous savez où c'est ?), à Morbecque, à Chierry, et pourquoi pas à Mareuil-sur-Aÿ... Il est vrai que je participe au show de Bondues, mais aussi à Mareuil-sur-Aÿ.

Tout au long de la journée, je discute - je discute vraiment - avec au moins 150 lecteurs, dans une ambiance toujours fort sympathique. Ces lecteurs-là sont venus pour quelques bouquins, bien sûr, et ils aiment les choisir, mais tous, dans leur attitude, montrent à leur manière qu'ils sont contents que des auteurs, souvent inconnus, soient venus leur parler, chez eux, au pied de leur maison. Alors j'y retourne.


 

 

Posté par piezylawski à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 mars 2013

ILS ONT AIME, ET ILS SONT GENTILS.


                                                     Drôlement gentils, ces lecteurs.

 

  • Je viens de terminer la lecture de "D'herbe et de paille", et je vous remercie pour toutes ces nouvelles. Je dois vous dire que j'ai aimé toutes ces nouvelles, particulièrement "Echappées belles" et "Billets doux" qui restent mes deux préférées. Ces histoires m'ont plu, certaines m'ont touché, d'autres amusé comme "L'imagination au pouvoir" par exemple, ou "Une étrange lueur", malgré son caractère tragique. Je veux que vous sachiez, en tout cas, que je n'ai au cours de ma lecture jamais considéré le moindre personnage comme secondaire ("Archi-secondaire), et qu'au contraire chacun d'entre eux a eu son impact sur le lecteur que je suis. Je vous remercie une nouvelle fois pour votre livre et vous félicite pour ces histoires à la fois bouleversantes et amusantes. Cordialement.  Angelo.
  • Nous nous sommes rencontrés au salon du livre de Liévin, où j'ai acheté "D'herbe et de paille". Ce livre m'a REGALEE ! Sa lecture a été un délice. Tant d'émotions dans des histoires aussi ordinaires, avec des mots, des phrases aussi simples. J'ai coutume de penser que "faire simple" c'est "du grand art", donc de la grande écriture. J'ai tellement apprécié votre livre que je suis allée en acheter un autre, pour l'offrir à un ami. J'allais vous contacter, mais j'ai trouvé votre ouvrage chez Cultura. Merci pour ce réel plaisir passé à votre lecture.   Murielle D.
  • Nous nous sommes rencontrés au Furet, à Douai, et j'ai acheté "D'herbe et de paille". J'y ai trouvé un très grand intérêt et n'ai eu qu'une envie, le faire tourner afin qu'il ne prenne pas la poussière. Une histoire qui m'a touchée et qui me reste est "D'herbe et de paille". J'ai bien aimé cette jolie transition entre la perte réelle et le besoin de prendre le temps de la digérer. Cordialement et à bientôt peut-être.  Delphine.

  • J'ai lu votre livre "D'herbe et de paille", et mon histoire préférée est "L'ange gardien". J'ai beaucoup aimé cette histoire. Et, comme vous dites, la vie est un roman dont nous sommes tous les héros.  Imane 12 ans.

 

Posté par piezylawski à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]