P1020294

 

A travers l'exemple du Salon du livre de Caudry, auquel j'ai participé voilà trois jours, je voudrais ici remercier bien sincèrement tous ces organisateurs anonymes qui consacrent, certains pendant des années, un temps fou et une énergie peu commune pour mettre sur pied puis organiser au mieux un salon ou une fête du livre, dans des communes peuplées de quelques milliers d'habitants... quand ce ne sont pas quelques centaines...

A Caudry, Yvon et Angélique se démènent pendant des mois pour réussir à inviter, dans de bonnes conditions, une quarantaine d'auteurs toujours contents de pouvoir se rapprocher de leurs lecteurs. Rencontres, échanges, les livres vivent, la promotion de la lecture devient une réalité... Angélique et Yvon doivent en être remerciés.

Tous ces bénévoles ne comptent vraiment pas leurs efforts, croyez-moi, pour assurer la réussite de leur salon. Mais tous, à l'unanimité, reconnaissent une difficulté majeure qu'ils peinent tous à tenter de résoudre : réussir à sortir de chez eux un maximum de visiteurs, de lecteurs... sans lesquels la manifestation reste désespérément vide...

Pensez-y, lorsque vous êtes proche d'un de ces salons : sortez de chez vous, pendant une heure ou deux : ces gens-là le méritent bien. Pour ma part et pour ces mêmes raisons, je réponds toujours favorablement aux demandes de ces organisateurs. Avec plaisir. 

Vous imaginez bien que les grands salons - La Couture, Bondues, Paris... - ont les moyens de communiquer très largement pour informer les populations, les visiteurs éventuels... Bien sûr, et des foules se déplacent...

Mais les petites communes, vraiment petites, comment font-elles ? Vendegies-sur-Ecaillon, 1100 habitants, j'y serai le 05 mars... Chierry, dans l'Aisne, le 01er mai... Dormans, dans la Marne, le 22 juillet...

Déplacez-vous. Votre seule présence est un encouragement et une récompense pour tous ces gens exemplaires.