DameLes 04 et 05 juin, à Dormans dans la Marne, Virginie Goevelinger et son mari organisaient la seconde édition du festival Le Dormantastique, avec le concours de La confrérie de la carotte. Tout un programme pour un salon du livre fort sympathique.

J'y étais, et j'y ai fait, entre autres, deux magnifiques rencontres.

La première, avec la silhouette étonnante (voir la photo) et surtout la voix véritablement hors du commun de Dame Silü de Mordomoire.

J'étais en pleine discussion avec un lecteur, lorsque d'un coup, sans prévenir, une voix puissante s'élève dans la salle voûtée du château. Je lève la tête et je découvre, en chair et en os, la jeune femme représentée ici, dans cette tenue, le bâton noueux compris.

Une voix comme je n'en avais jamais entendu. Forte, vibrante, mais pure, aérienne, comme venue d'ailleurs, tombée de la lune dans une pluie de météorites... une voix qui en trois secondes a stoppé tous les présents dans leur élan. Bouche bée, scotchés, interdits...

Pas de mots, m'a-t-il semblé, et pourtant une sorte de phrasé ininterrompu, de mélodie enchaînée avec une aisance et une maîtrise rares. Non. Rarissimes.

Par la suite, j'ai appris que j'écoutais Dame Silü de Mordomoire, une elfe noire qui chantait des chants de l'âme, la magie d'un autre monde, une voix s'élevant vers les cieux... et tout à fait capable, l'espace de quelques minutes, de nous emmener avec elle...

Je n'oublierai pas de si tôt cette apparition, cette voix, la timidité apparente et la gentillesse de cette personne, lorsque j'ai pu échanger quelques mots avec elle.

Bon vent et mille succès à l'elfe noire Dame Silü de Mordomoire.

Silu