08 mars 2013

SAMEDI 12 FEVRIER 2011.


 

Depuis septembre 2008 et la naissance de l'émission "Ainsi sont-ils", sur l'antenne de Canal FM, j'envoyais régulièrement des dizaines de ces nouvelles à des éditeurs, dans l'espoir que l'un d'entre eux accepterait d'éditer un recueil de ses textes préférés. J'en étais à cinq ou six tentatives, toutes refusées, en dépit à chaque fois d'une lettre de félicitations pour la qualité des nouvelles et des encouragements à persévérer dans ma recherche d'un éditeur...

Beau discours, pour ne pas dire baratin, mais très vite démoralisant. En fait, en France la nouvelle se vend très mal. Les Anglo-Saxons en usent et en abusent... mais les lecteurs français n'apprécient pas trop.

Ce samedi 12février, vers 09 heures, je débarque au Salon du Livre de La Couture, à une dizaine de km de Béthune, pour m'y installer. Je salue des auteurs et des éditeurs que je croise régulièrement depuis un an, dont RICHARD ALBISSER, fondateur et gérant des Editions du RIFFLE, à l'époque basées à Hem. Comme on se rencontre régulièrement, il me trouve une drôle de tête, et s'en inquiète... parce qu'il est gentil...

En deux mots, je lui confie que j'en ai marre d'envoyer des nouvelles dans la France entière et en pure perte.

En deux mots, il me répond que si je lui envoie 50 nouvelles son Comité de Lecture lira, appréciera en toute liberté, et prendra sa décision à l'unanimité. Si la décision est positive, un recueil verra le jour.

Ce 12 février 2011, sans aucun discours complémentaire de ma part ni de la sienne, cet éditeur nordiste ouvrait la possibilité de l'existence d'un recueil de mes nouvelles. Avec une procédure à suivre, bien sûr, mais ouverte cette fois...

Le recueil  de 18 nouvelles, intitulé D'HERBE ET DE PAILLE, a été publié le 09 septembre 2011.

Parole tenue.


 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par piezylawski à 18:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


SACREMENT MALIN.


Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.   Mark Twain.

                                                        Tout était donc dans la tête. Tout. A méditer.


 

Posté par piezylawski à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

AINSI SONT-ILS.


 

 

 

 

Lorsque j'ai proposé, au directeur de l'antenne Canal FM, de créer puis de gérer une émission qui diffuserait mes nouvelles, il est immédiatement allé au-delà de mes espérances.

Il m'a bombardé responsable de cette case, pour un format d'environ 15 minutes, pour éviter d'endormir tout le monde... diffusé le dimanche à 13h05, à partir de septembre 2008. Une quarantaine de diffusions, préenregistrées, de septembre à juin, sous le titre AINSI SONT-ILS. Sous-entendu, les gens...

Donc une série de PORTRAITS EN MOUVEMENT, pourrait-on dire, qui à chaque fois évoquent une TRANCHE DE VIE mettant en scène, la plupart du temps, des HEROS DU QUOTIDIEN. Et ainsi de dimanche en dimanche la galerie de portraits s'étoffe, s'enrichit...

La nouvelle n'est pas racontée, elle est LUE intégralement. Depuis septembre 2010, nous enregistrons à deux voix : la mienne et celle de Anne Szymczak, ou de Geoffrey Deloux, ou de Camille Delcourt. C'est plus agréable pour l'auditeur, je crois. Et depuis, chaque nouvelle est diffusée deux fois par semaine : le mercredi soir, vers 20h30, dans "Le sentier du mercredi", et rediffusée le dimanche à 13h05.

AINSI SONT-ILS  a progresivement trouvé sa place à l'antenne, et s'est constitué un public fidèle.

Aujourd'hui, en mars 2013, nous avons ainsi enregistré 120 nouvelles, pour cette émission. J'ai prévenu la direction de la station que j'arrêtais d'en écrire, parce qu'il y a une fin à tout... et Victor Hugo est mort le 22mai 1885... tout le monde le sait.


 

 

 

Posté par piezylawski à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

MA GALERIE DU TEMPS QUI PASSE. PREMIERS PAS EN ECRITURE.


Dans mon esprit, ma GALERIE DU TEMPS QUI PASSE, un peu comme un clin d'oeil au Louvre-Lens, c'est d'abord et entre autres la chronologie de mes écrits, de mes réflexions, de mes actions un peu partout dans la région, et ailleurs. Mais déjà le respect de cette chronologie est mis à mal, puisque mes PREMIERS PAS EN ECRITURE sont bien antérieurs au 29 mai 2009 dont j'ai parlé.

En réalité, j'ai commencé par écrire des NOUVELLES. Attiré par ce genre particulier : court, concis, très écrit, chaque mot pesé, choisi, à sa place, un fil conducteur accrocheur et, finalement, une chute étonnante, inattendue ou, au moins, qui donne à réfléchir. Bref, un bel exercice de réflexion de mise en forme et de style qui m'a séduit d'autant plus facilement que j'ai découvert à l'époque qu'il existait une infinité de CONCOURS DE NOUVELLES organisés dans toute la francophonie.

Je m'y suis mis, et très précisément le 01er juin 2001 j'ai expédié ma première nouvelle, qui s'intitulait EUPHORIQUES, au concours organisé par la ville de Feignies, à 05km de chez moi. Un texte complètement déjanté dont l'action se situait à Paris, en partie à Matignon, et dans un labo secret pas très éloigné. Je n'ai rien gagné, mais j'ai officiellement participé.

Très vite, j'y ai pris goût. Tulle, Le Mans, Mably, Montélimar, Dieppe, Castres, Bourges, Arcueil, Nanterre, Varaville, Chantilly, Paray-le-Monial, Châlons-sur-Saône... la RTBF... etc... etc... Et ainsi, jusqu'au 31 août 2005 (ma chronologie s'accroche vraiment à des dates) j'ai écrit 41 nouvelles avec lesquelles j'ai participé à davantage de concours nationaux. Avec des fortunes diverses, mais des résultats qui, régulièrement, m'ont encouragé à continuer dans cette voie. Souvent classé dans ce qu'on appelle les finalistes, plusieurs fois même dans le dernier carré, je me suis dit que je ne faisais pas plus mal que d'autres.

En octobre 2002, avec GUEUZE LAMBIC SCHIEDAM, je gagne le concours de Feignies. En octobre 2003, avec PIPO, celui organisé à Milly-la-Forêt, pour les 40 ans de la mort de Jean Cocteau, enterré à Milly. Formidable organisation, formidable moment : 500 personnes dans la salle des fêtes, des sommités, un ambassadeur, 297 participants issus de 09 pays francophones... et c'est PIPO qui gagne !

Peu à peu je me suis lassé des concours mais j'ai continué à écrire des nouvelles, et à les entasser dans un tiroir. Alors autour de moi on a commencé à me rabâcher sur tous les tons que ces textes méritaient mieux qu'un tiroir.

Finalement, au printemps 2008, je me suis décidé à contacter Patrice THIOLOY, directeur de la station de radio CANAL FM qui diffuse ses programmes dans le sud du Nord, une partie de l'Aisne et de la Wallonie belge.

De ce contact est née l'aventure de AINSI SONT-ILS, qui dure encore sur les ondes de Canal FM.


 

 

 

Posté par piezylawski à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

BIEN VU.


Je connais des gens qui, pour briller en société, iraient jusqu'à manger du cirage.

                                                           J'ai oublié le nom de l'auteur,

                                                                                        mais je suis bien d'accord,

                                                                                        puisque j'en connais...   


                                          

Posté par piezylawski à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

SACREMENT EN RETARD... MAIS DE BON COEUR...

P1000254 BA

Posté par piezylawski à 08:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]

CEUX-CI AUSSI ONT AIME ET SONT GENTILS.


  • Je viens de finir "Sorti de l'ombre" : quelle surprise à la fin ! J'ai vraiment aimé ce roman : on s'attache aux personnages très humains et on est vite pris par l'histoire, la traque à travers le Louvre, les interrogations vis à vis de Leoula. Les rondes sont aussi très intéressantes : j'ai dévoré les descriptions de tableaux faites par Théo ! Et la fin ! Surprise totale ! L'épilogue m'a également beaucoup plu. J'espère que d'autres romans suivront, et je les lirai avec plaisir.   Aurélie C.
  • Je viens d'achever la lecture de "Sorti de l'ombre". Je l'ai lu avec un intérêt croissant et je vous adresse un grand bravo pour ce premier roman qui, je l'espère, sera suivi par d'autres. Le Louvre ne doit guère avoir de secrets pour vous. J'ai récupéré sur internet des photos de chacun des tableaux décrits de façon à les visualiser à la lecture. J'ai également beaucoup apprécié le poème qui revient périodiquement.   Bernard P.
  • J'ai fait votre connaissance lors de la Nuit des Livres d'Esquelbecq. Je voulais simplement vous remercier pour le très beau moment de lecture que vous m'avez offert avec "Sorti de l'ombre". Que j'ai aimé parcourir, la lampe de poche à la main, les couloirs du Louvre en compagnie de Georges, Théophile et Emmanuelle ! L'ambiance nocturne, les ombres, le huis-clos sont superbement rendus ! Que j'aimerais pouvoir, comme eux, me délecter seul, de nuit, de tous ces chefs-d'oeuvre dont vous nous parlez avec tant de justesse et de simplicité ! J'ai aussi beaucoup apprécié votre conclusion qui laisse le lecteur libre d'opter pour l'explication qui lui convient, entre réalisme et fantastique.   Jean-Jacques D.
  • Nous nous sommes rencontrés au salon de Loos. Je tiens à vous féliciter pour votre roman "Sorti de l'ombre". Un roman très bien ficelé ! Une vraie réussite ! Moi qui aime le Louvre et l'Egypte antique, j'ai adoré les nuitées de la triplette dans les couloirs du Louvre, parmi tous ces chefs-d'oeuvre. Encore bravo, et merci.   Olivia B

                                        Oui, je sais, ils sont gentils...

                                        mais je sais aussi que ceux qui n'aiment pas

                                        n'envoient pas de messages...                


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par piezylawski à 08:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,